Selon la poursuite, Marie-Claude Proulx aurait fraudé le CPE Aux Mille Pattes de Sainte-Foy (38 000 $), le CPE Moi et mes amis de Sainte-Foy (40 000 $) et le CPE De la chenille au papillon à Saint-Étienne de Lauzon (environ 40 000 $).

La prison pour la fraudeuse de garderies

Une commis-comptable qui a fraudé trois garderies pour plus de 110 000 $ est condamnée à purger neuf mois de prison.
Marie-Claude Proulx, 41 ans, de Sainte-Marie a reconnu avoir fraudé ses employeurs, deux centres de la petite enfance (CPE) de Sainte-Foy et un de Saint-Étienne-de-Lauzon, en faisant des virements bancaires dans son propre compte grâce à de fausses factures.
La mère de trois enfants, dont le conjoint était sans emploi, a dit avoir fraudé pour aider son ménage à retrouver l'équilibre financier. Le juge Christian Boulet retient qu'elle a aussi voulu se payer des biens de luxe et que pour elle, l'idée de la pauvreté était affolante.
Les pertes ont été lourdes pour les CPE, surtout dans un contexte de compressions gouvernementales. Les assurances ont heureusement remboursé et l'accusé a aussi rendu 25 000 $. Reste une somme de 14 000 $ qu'elle devra remettre à sa sortie de prison. Marie-Claude Proulx devra continuer à suivre une thérapie et il lui sera interdit d'occuper un emploi où elle devra gérer de l'argent.