Un poste de commandement avait été mis en place dans le secteur des rues du Rhin et Trudeau, près de l'immeuble à logement où résidait Mme Noël. 

La police de Québec arrête 18 présumés trafiquants dans Saint-Roch

Une vaste opération de la police de Québec dans le quartier Saint-Roch a mené à l'arrestation de 18 présumés trafiquants de stupéfiants de rue et à la saisie de quelques centaines de comprimés de métamphétamine.
La série d'arrestations a été menée d'avril à juin par les policiers de La Cité-Limoilou dans le cadre du projet «bouquin» du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). Une perquisition a également été menée dans le secteur de la rue Saint-Joseph, le 14 juin, menant à la saisie de 241 comprimés de métamphétamine, 61 grammes de cannabis et 1,6 gramme de cocaïne.
Le projet «bouquin» a été lancé par le SPVQ après de nombreuses plaintes de la part de citoyens et de commerçants de Saint-Roch, dans la dernière année, au sujet de la vente de drogue dans la rue.
«C'est vraiment les patrouilleurs qui se sont rendu compte de la problématique et qui ont mené le projet», a souligné le porte-parole du SPVQ, Étienne Doyon. Selon le SPVQ, «l'objectif de cette opération était de cibler plus particulièrement les vendeurs de stupéfiants qui sévissaient directement dans la rue». Toujours selon le lieutenant Doyon, en raison du nombre élevé d'arrestations, il s'agit d'une opération «assez majeure» de la police de Québec, bien qu'aucun criminel d'envergure n'était visé. Le projet «bouquin» est désormais terminé.
Diverses accusations déposées
En plus des accusations de trafic de stupéfiants, diverses accusations ont été émises à l'endroit de certains des 18 suspects, incluant non-respect de conditions, non-respect d'engagement et possession de stupéfiants. Les policiers ont également saisi une arme prohibée.
Les trafiquants arrêtés écoulaient principalement des métamphétamines, mais également de la cocaïne, du hachich et du cannabis.
Questionné à savoir si la problématique de la vente de drogue dans les rues de Saint-Roch remontait à plus longtemps que la dernière année, le SPVQ n'a pas pu se prononcer.