Le porte-parole du Service de police de la Ville de Québec, Étienne Doyon, a expliqué au Soleil que des effectifs policiers allaient être dépêchés devant l'hôtel de ville samedi, sans en préciser le nombre.

La police aura à l'oeil manifestants et contre-manifestants

La police de Québec aura à l'oeil les manifestants et contre-manifestants qui se sont donné rendez-vous samedi devant l'hôtel de ville de Québec pour présenter des positions opposées sur l'islam et l'immigration.
D'un côté, la Canadian Coalition of Concerned Citizens (CCCC) et La Meute, deux groupes qui disent s'opposer à l'islam «envahissant, politique et radical» et qui ont lancé une manifestation afin de protester contre la motion M103 proposée à la Chambre des communes pour condamner l'islamophobie et toutes les formes de racisme et de discrimination religieuse systémique.
De l'autre, les contre-manifestants de la section Québec du Mouvement étudiant révolutionnaire (MER) et leurs alliés, qui estiment que le CCCC et La Meute utilisent plutôt un langage voilé pour faire preuve d'islamophobie et tenter de populariser les discours d'extrême droite en utilisant des euphémismes.
Le porte-parole du Service de police de la Ville de Québec, Étienne Doyon, a expliqué au Soleil que des effectifs policiers allaient être dépêchés sur place sans en préciser le nombre. «Semble-t-il que l'organisation de la manifestation collabore bien avec le service de police. Ils nous ont donné leur itinéraire», a-t-il expliqué, ajoutant savoir qu'une contre-manifestation se préparait également.
«Nous sommes au courant et tout le monde a le droit de manifester», poursuit M. Doyon, ajoutant que le nombre de policiers sur place pourrait être augmenté si on sentait qu'il y avait menace de grabuge ou de violence.
L'intention de demeurer pacifiques
Les représentants des deux factions ont dit avoir l'intention de rester pacifiques et de suivre les directives. «Notre but n'est que de révéler le message réel de leur manifestation, soit l'islamophobie et l'hostilité envers l'immigration. On a l'intention de suivre le même trajet qu'eux», ont indiqué Louis-Antoine et Alexandre, du MER.
De son côté, Patrick Beaudry, leader de La Meute, a qualifié «d'assez pathétique» la contre-manifestation et «d'imbécillité» l'existence de la motion M103. «C'est ce que nous voulons dénoncer, une motion contre l'islamophobie sans la définir et qui peut facilement ouvrir la porte à des dérives liberticides», a-t-il déclaré au Soleil.
M. Beaudry rejette d'ailleurs l'étiquette d'islamophobie qui est souvent accolée à son groupe. «Nous nous opposons à l'islam envahissant, politique et radical. Pour le reste, ce que les gens font chez eux ne nous préoccupe pas. Nous sommes pour le respect qui, pour exister, doit être mutuel et pour le maintien de l'ordre social», résume-t-il.
D'autre part, le MER rapporte que des contre-manifestations sont également prévues samedi dans au moins huit autres villes où le CCCC tient des manifestations, notamment Montréal, Saguenay, Drummondville, Sherbrooke, Ottawa, Hamilton, Sudbury et Charlottetown.