La GRC met les Canadiens en garde contre les nombreuses arnaques amoureuses

OTTAWA - La Gendarmerie royale du Canada (GRC) lance aux Canadiens un appel à la vigilance dans leur recherche de l’âme soeur en ligne afin qu’ils ne deviennent pas les victimes de fraudeurs.

La police fédérale signale que l’an dernier, quelque 760 personnes au Canada ont déclaré des pertes d’au-delà de 22,5 millions $ au Centre antifraude du Canada, une perte monétaire qui dépasse de loin toute autre forme de fraude reportée au Canada pour la même période.

Parmi ces victimes, 245 étaient du Québec, 275 de l’Ontario et 32 des trois provinces des Maritimes.

Les escrocs créent des profils attrayants sur des sites de rencontres ou des réseaux sociaux réputés pour leurrer leurs victimes vers une relation en ligne. Au fil du temps, ceux-ci établissent une relation de confiance avec leurs victimes avant de leur demander de l’argent sous différents prétextes.

Or, la GRC affirme que plus la confiance acquise est grande, pires sont les pertes subies par la majorité des victimes.

À l’approche de la Saint-Valentin, la GRC émet les recommandations suivantes: se méfier lorsqu’une personne prétend vivre dans les environs, mais qui travaille présentement à l’étranger, car cela peut être un piège pour demander de l’argent plus tard.

Il est aussi conseillé de prendre garde si la personne refuse de clavarder en vidéo ou de rencontrer les gens en personne, ou annule constamment de tels rendez-vous.

Les fraudeurs peuvent également demander un secours financier dans une situation d’urgence, par exemple pour un membre de leur famille qui serait malade. Il faut donc éviter d’envoyer de l’argent, peu importe les raisons évoquées.