La cause de l'accident n'a pas encore été déterminée. L'autocar tout-terrain a quitté la route qui longe le glacier, samedi après-midi, et s'est renversé sur une pente rocheuse en contrebas.
La cause de l'accident n'a pas encore été déterminée. L'autocar tout-terrain a quitté la route qui longe le glacier, samedi après-midi, et s'est renversé sur une pente rocheuse en contrebas.

La cause de l'accident mortel sur le glacier, samedi, n'est toujours pas connue

EDMONTON — Le président de la société qui offre des circuits en «autocars de neige» vers un glacier entre Banff et Jasper assure que des changements seront apportés, si nécessaire, après l'accident qui a fait trois morts et plus d'une vingtaine de blessés, samedi.

La cause de l'accident n'a pas encore été déterminée. L'autocar tout-terrain a quitté la route qui longe le glacier, samedi après-midi, et s'est renversé sur une pente rocheuse en contrebas. Des membres de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), de l'agence de la Santé et de la Sécurité au travail et du Bureau de la sécurité des transports du Canada ont inspecté sur place, dimanche, le véhicule qui a glissé d'environ 50 mètres le long d'un talus escarpé et s'est immobilisé près du glacier.

«Nous avons commencé tout de suite, à l'interne, à examiner ce qui s'est passé, quel est notre processus avec notre protocole à chaque étape, mais nous travaillons également avec les équipes externes pour garantir un examen complet», a assuré Dave McKenna, président de l'entreprise Pursuit, qui offre des circuits touristiques avec une flotte de 22 véhicules.

Les véhicules tout-terrain «Ice Explorer» transportent régulièrement des touristes sur une route rocailleuse accidentée vers le glacier Athabasca, dans le parc national Jasper. En tout, 27 personnes étaient à bord de l'autocar lors de l'accident, samedi. La régie de la santé de l'Alberta a indiqué que sur les 24 survivants, 14 souffraient de blessures à la tête ou au bassin, qui mettent leur vie en danger. Cinq autres étaient dans un état grave, souffrant de fractures, et les cinq autres ont subi des blessures légères.

M. McKenna a précisé que les ceintures de sécurité ne sont pas nécessaires à bord de ces véhicules hors route, qui atteignent une vitesse maximale de 40 km/h. Le président de Pursuit indique qu'une fois l'enquête terminée, l'entreprise mettra en oeuvre tous les changements qui pourraient faire partie des recommandations, notamment le port de la ceinture de sécurité.

Ces visites sur le glacier sont proposées depuis 1969. «Nous avons en moyenne environ 480 000 visiteurs par an et nous utilisons ces véhicules depuis le début des années 1980, a soutenu M. McKenna. Nous avons accueilli plus de 16 millions de passagers sur la glace pendant toutes ces années, et aucun incident majeur. Sur une période de 39 ans, bien sûr qu'il y a eu quelques pépins, mais rien de sérieux, avec des décès ou des blessures graves.»

Angela Bye était à bord d'un de ces véhicules juste avant l'accident de samedi. Elle soutient qu'elle ne s'est jamais inquiétée de sa sécurité. «C'est comme être dans un autobus scolaire, avec des sièges très hauts, bien plus rembourrés. […] Je me sentais tout à fait en sécurité.»

Le «champ de glace Columbia», à une centaine de kilomètres au sud de Jasper, est l'un des plus grands champs de glace à l'extérieur des pôles dans le monde.