Karine Major a fait un retrait dans un guichet automatique à Rimouski le 9 mai.

Karine Major saine et sauve en Saskatchewan

Karine Major, cette jeune femme de Rimouski portée disparue depuis huit jours, a été retrouvée saine et sauve en Saskatchewan. Son conjoint l'a appris dans la nuit de mardi à mercredi, vers 3h30.
«J'étais en train d'écrire un courriel à l'enquêteur principal au dossier, David Boucher, qui m'a dit de l'appeler immédiatement, raconte d'une voix heureuse Alexandre Livernoche, le conjoint de Karine Major. Celui-ci m'a appris la bonne nouvelle, qu'elle est présentement en Saskatchewan et que c'était bien Karine. Mais, pour l'instant, je ne sais rien de ce qui s'est passé entre Rimouski et la Saskatchewan. L'important, c'est qu'elle est vivante!»
Ce qu'il sait, cependant, c'est qu'elle aurait communiqué avec des proches qui ont immédiatement contacté la Sûreté du Québec. «Les policiers de la Sûreté du Québec sont en discussion avec un policier de là-bas qui a confirmé l'authenticité de cette information», indique l'amoureux de Karine Major.
Alexandre Livernoche et la mère de Karine, Louise Moisan, accompagnée de son conjoint, ont quitté Rimouski très tôt mercredi matin en direction de Montréal afin d'aller rejoindre Annie et Alain Major, la soeur et le frère de la jeune femme de 26 ans. «Je suis comblé et heureux, s'est exclamé M. Livernoche. J'ai pas d'autres mots. Quand je l'ai su, c'est une immense pression qui est tombée. Je ressens une immense joie.»
«La question qui demeure, c'est pourquoi la Saskatchewan?, s'interroge-t-il tout de même. Mais, on sait qu'elle va bien. C'est l'information qu'on a des policiers. Ce qui m'importe, c'est de savoir que je vais la revoir!» M. Livernoche continue à croire que ce départ n'est pas volontaire.
Ni lui, ni les membres de la famille de Karine Major ne lui ont encore parlé. «Elle doit répondre aux questions des policiers, précise Alexandre Livernoche. Il y a toute une procédure judiciaire. Pour l'instant, l'important, c'est que Karine va bien.»