La voiture de Mohamed Labidi a été incendiée à 1h30, le 6 août.

Incendie de la voiture de Mohamed Labidi: un accusé suivi pour déficience intellectuelle

Mathieu Bilodeau, accusé vendredi d'avoir incendié la voiture du président du Centre culturel islamique de Québec, était sous la supervision du Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI). Il résidait dans une maison de chambres supervisée du secteur de Sainte-Foy depuis près d'un an au moment de son arrestation.
Tenu à la confidentialité, le CRDI n'a toutefois pas confirmé cette information.
Une personne de la résidence préférant garder l'anonymat a indiqué au Soleil ne pas avoir été «surprise» par la tournure des événements. «En le voyant agir, on avait des doutes. [...] C'est un jeune homme qui avait deux personnalités.»
La personne se souvient d'ailleurs de la journée où Mathieu Bilodeau, 33 ans, est arrivé à la maison de chambres pour la première fois. «Il sacrait, il tempêtait», dit-elle.
Ladite résidence est située à tout juste un kilomètre du Centre culturel islamique de Québec.
Vendredi, le Service de police de la Ville de Québec a révélé que l'accusé avait «une attirance envers le feu». Le porte-parole Jean-François Vézina n'a toutefois pas voulu le qualifier de pyromane.
Bilodeau a comparu vendredi au palais de justice de Québec sous quatre chefs d'accusation d'incendie criminel. Il aurait incendié des conteneurs à déchets de restaurants, d'un centre commercial et d'un hôpital, en plus de la voiture de M. Labidi, le tout dans un rayon d'environ 1 km de chez lui. Les incendies ont tous été allumés entre le 16 juillet et le 17 août. La couronne s'est opposée à sa remise en liberté. L'accusé qui est sans antécédents judiciaires sera de retour devant la cour lundi.
Selon la personne contactée par Le Soleil, l'accusé «s'est tenu avec quelqu'un qui l'a influencé».
L'autre personne arrêtée dans cette affaire, âgée de 44 ans, comparaîtra samedi matin au palais de justice de Québec.