L'incendie se serait en réalité propagé à partir d'un fumoir de type barbecue, à proximité d'un mur extérieur, selon des témoins. Les 35 pompiers sur les lieux ont rapidement demandé le déclenchement d'une deuxième alarme à leur arrivée.

Incendie dans un immeuble à logements de Val-Bélair

Un incendie de deuxième alarme s'est déclenché mardi en milieu d'après-midi dans le secteur de Val-Bélair, sur l'avenue du Golf de Bélair, dans un bâtiment résidentiel de deux étages avec quatre logements.

L'appel initial a été reçu au Service de protection contre l'incendie de Québec (SPIQ) vers 14h50 pour un incendie en progression, relate le porte-parole des pompiers de Québec, Bill Noonan. Des personnes sur place ont tenté en vain d'éteindre l'incendie, en attendant l'arrivée des pompiers.

L'incendie se serait en réalité propagé à partir d'un fumoir de type barbecue, à proximité d'un mur extérieur, selon des témoins. Les 35 pompiers sur les lieux ont rapidement demandé le déclenchement d'une deuxième alarme à leur arrivée.

Ces derniers constatent qu'un nuage de fumée noire s'échappe de la toiture et qu'il y a beaucoup de flammes à l'arrière du bâtiment.Les troupes sortent alors un jet d'attaque pour rabattre les flammes à l'arrière du bâtiment. Le feu est alors éclaté sur un mur extérieur et au niveau de l'entretoit.

Des pompiers s'affairent alors à pénétrer dans les logements pour s'assurer de l'évacuation complète du bâtiment. Heureusement, aucune personne n'était à l'intérieur quand l'intervention a commencé.

Des ouvertures

Pour maîtriser le feu, les agents du SPIQ ont dû faire des ouvertures dans les plafonds des deux logements du haut et à la toiture de l'immeuble également. 

Peu après 15h30, le chef déclare l'aggravation non probable de l'incendie. Les vérifications routinières de propagation et de ventilation des lieux sont alors effectuées par les pompiers. 

Les ambulanciers ont été appelés sur place pour effectuer certaines évaluations, mais aucun transport vers l'hôpital n'a été nécessaire, se réjouit le porte-parole, Bill Noonan. 

Les dommages à la toiture sont très importants, mais heureusement, aucun pompier n'a été blessé dans l'opération. La Croix-Rouge prend en charge les résidents des quatre logements, à savoir une quinzaine de personnes. 

Le Commissariat aux incendies est déjà sur place pour déterminer les causes et les origines du feu.