Le bâtiment abritait autrefois la quincaillerie Rona Charles N. Paquet et était en rénovation.

Incendie dans Saint-Sauveur: le geste criminel écarté

La thèse qu'une main criminelle ait mis le feu au 481, rue Franklin est totalement écartée, confirment les autorités. L'enquête se poursuit pour élucider les circonstances entourant le violent incendie, qui a fait rage pendant plusieurs heures.
Le brasier qui s'est enflammé vers 21h08 lundi, nécessitant jusqu'une quatrième alarme, n'a été contrôlé que tôt mardi vers 5h45.
Il n'y avait qu'un seul occupant à l'intérieur du bâtiment qui abritait autrefois la quincaillerie Rona Charles N. Paquet et qui était en rénovation. Les résidents des logements avoisinants du quartier Saint-Sauveur ont été évacués en raison du «risque de propagation rapide». Il faut comprendre que la bâtisse était «annexée de tous les côtés».
Un autobus du Réseau de Transport de la Capitale a d'ailleurs dû être dépêché sur place pour accueillir les sinistrés. La Croix-Rouge a porté assistance à huit d'entre eux. La bâtisse a subi «d'importants dommages». Quatre logements ont aussi des dégâts matériels. Quelque 80 pompiers ont combattu les flammes pendant de longues heures.
Un peu après 21h, les autorités ont reçu un signalement pour la présence de fumée noire et de flammes au sous-sol du bâtiment.
«La personne à l'intérieur a tenté d'éteindre le feu avec un extincteur, mais ça n'a pas fonctionné, alors elle a quitté les lieux et composé le 911. À notre arrivée sur les lieux, le feu était déjà en forte progression et nous avons dû évacuer les immeubles situés à côté de celui qui était en flammes», expliquait lundi en soirée, le porte-parole Bill Noonan.
Les avertisseurs de fumée étaient fonctionnels, assurent déjà les pompiers.