Les pompiers ont été alertés vers 3h45 à la suite du déclenchement du système d’alarme de l’hôtel Le Priori.

Incendie à l’hôtel le Priori: dur coup pour le restaurant Toast !

L’incendie qui a forcé l’évacuation a de l’hôtel Le Priori, cette nuit, dans le Vieux-Québec, porte un dur coup au restaurant Toast!, qui devra cesser ses activités durant les Fêtes.

Christian Lemelin, le chef propriétaire de ce resto qui loge dans Le Priori, était secoué ce matin. Il a su que le feu avait pris naissance dans la hotte de la cuisine et a causé des dommages importants à son établissement situé sur la rue Sault-au-Matelot. 

Le restaurant devra fermer durant les Fêtes, une période très importante pour les restaurateurs. «Mais l’important, c’est qu’il n’y ait pas eu de blessés», souligne M. Lemelin. 

Le Service de protection contre l’incendie de la Ville de Québec (SPCIQ) a été alerté vers 3h45 par le système d’alarme de l’hôtel. Une soixante de pompiers ont été appelés à combattre les flammes qui ont éclaté au Toast!, qui se trouve au rez-de-chaussée du bâtiment.

Bill Noonan, du Service de protection contre l’incendie de Québec (SPCIQ), confirme que le feu s’est propagé vers les étages par la hotte de cuisine. Les pompiers ont dû ouvrir des murs de l’hôtel pour rabattre les flammes.

Le feu a été rapidement contrôlé et personne n’a été blessé.

Le feu s’est propagé vers les étages par la hotte de cuisine du Toast!l, selon le Service de protection contre l’incendie de Québec.

Une quarantaine de personnes qui se trouvaient à l’hôtel Le Priori, situé sur la rue Sault-au-Matelot, ont été évacuées. Elles ont été conduites temporairement au Musée de la civilisation, avant d’être relocalisées.

Josée et Yvon, un couple de Montréal venu pour le spectacle du Cirque du Soleil, séjournaient à l’hôtel Le Priori lorsqu’ils ont été réveillés en plein milieu de la nuit.

«L’alarme incendie a sonné, on s’est habillé très rapidement. Dans le corridor, on sentait la fumée, une odeur de brûlé [...]. Mettons que ça réveille», raconte Johanne. «Il y en a qui étaient encore en pyjama, mais nous on a eu le temps de sauter dans nos culottes de neige». 

Les clients ont été rapidement pris en charge par le personnel de l’hôtel, puis par les ambulanciers. Ils ont fait «une excellente gestion de crise», dit Josée, qui était triste pour l’équipe de l’hôtel et du restaurant.  Avec La Presse canadienne