Des Hells Angels étaient sur place.

Hells Angels: 240 constats d’infraction remis

NOTRE-DAME-DU-MONT-CARMEL — Près de 300 motards membres des Hells Angels ou de groupes sympathisants ont pris part ce week-end à un grand rassemblement annuel à l’Auberge de Mont-Carmel. Ce party s’est tenu sous très haute surveillance policière. Les policiers ont remis lors de barrages routiers pas moins de 240 constats d’infraction.

Des dizaines de policiers de la Sûreté du Québec et de l’Escouade régionale mixte (ERM) contre le crime organisé attendaient les motards de pied ferme. Des policiers surveillaient les accès à Notre-Dame-du-Mont-Carmel afin de contrôler tous les motards. Ceux-ci ont dû se soumettre à des examens approfondis des véhicules. Deux barrages routiers avaient été érigés pour cette longue opération de vérification et de renseignement. 

Officiellement, la Sûreté du Québec affirmait mener une opération de contrôle des motocyclettes. Il n’y avait donc pas que les motards membres de groupes qui devaient se soumettre aux contrôles. 

Les barrages étaient situés sur la route 157 et devant le centre communautaire de la municipalité. Des enquêteurs du renseignement étaient sur place et invitaient les motards tour à tour à se soumettre à l’inspection des véhicules. Sur place, les policiers ne se cachaient pas pour démontrer que cette opération visait spécifiquement les motards associés au crime organisé. 

La Sûreté du Québec a publié dimanche un bilan de son intervention. En tout, 370 motocyclistes ont été contrôlés. «Le but de cette opération de sécurité routière était de vérifier la conformité des documents, des équipements, des motocyclettes et de leurs conducteurs», précise le sergent Stéphane Tremblay de la Sûreté du Québec. 

À la fin de la journée, les policiers ont donné 240 constats d’infraction. Les motards ont reçu 147 constats pour des documents et de l’équipement non conformes, 72 pour des systèmes d’échappement non conformes et 21 pour excès de vitesse. De plus, un véhicule a été saisi en vertu du code de la Sécurité routière et un avis de vérification mécanique a été émis.

Les policiers ont contrôlé tous les motards qui se rendaient au rassemblement.

Informations importantes pour les policiers

Des policiers filmaient également les interventions. Et des motards filmaient les policiers à leur tour. Ces images captées par la police permettent aux enquêteurs de mettre à jour leurs informations et de suivre l’évolution des Hells Angels et leurs sympathisants. D’ailleurs, plusieurs hommes portaient des vestes sans l’insigne central, ce qui est réservé aux «prospects» (recrue). Cela démontre que les membres se renouvellent. 

Il a été possible d’apercevoir sur place des membres en règle des Hells Angels de la section de Trois-Rivières, mais aussi d’un peu partout au Québec. Les membres de ce groupe n’affichent plus le nom de la section sous l’insigne très connu, mais bien de noms de la province. Des membres des Hells Angels du Nouveau-Brunswick étaient également du rassemblement. 

De plus, de nombreux groupes de motards sympathisants aux Hells Angels se sont rendus à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Il y avait notamment des membres des Deimos Crew, dont une section est à Trois-Rivières, des Dead Messengers, des Jesters, des Iron Dog, des Devils Ghosts et des Dark Soul’s. En tout, une dizaine de groupes différents ont été identifiés sur place. En tout, les couleurs de 46 groupes différents ont été identifiées par les enquêteurs, indique la SQ.   

Ce rassemblement s’est tenu à l’auberge Mont-Carmel. Un grand chapiteau a été installé à l’arrière de l’établissement. Des cordes mises autour de l’auberge délimitaient bien l’endroit. 

L'Escouade régional mixte contre le crime organisé menait les opérations.

Bienvenus?

Il est quelque peu ironique que ce rassemblement se tienne à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Alors qu’il y avait des rumeurs indiquant que les Hells Angels souhaitaient établir leur nouveau local dans cette municipalité voisine de Trois-Rivières, le conseil municipal de l’endroit avait adopté une résolution pour éviter que cela arrive. Les élus avaient modifié le zonage de certains secteurs pour empêcher les lieux de réunion. 

«On aurait préféré que cela se tienne ailleurs», avoue le maire de la localité, Luc Dostaler. «On ne veut pas que notre municipalité soit associée à des groupes de motards criminels.»

Le maire de Notre-Dame-du-Mont-Carmel était toutefois ravi de l’importante présence policière. Cela envoyait un bon message à la population, estime-t-il.

Des membres de plusieurs groupes de motards sont du rassemblement de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, près de Trois-Rivières.