Le restaurant Le Louis-Hébert, à Québec

Gerry Sklavounos: la direction du Louis-Hébert «bouleversée»

«Profondément choquée» et souhaitant «condamner avec vigueur toute forme de violence sexuelle envers les femmes», la direction du restaurant-auberge Le Louis-Hébert a réagi par communiqué vendredi après le témoignage d'Alice Paquet, ex-employée de l'établissement et victime présumée du député Gerry Sklavounos.
«Les actes allégués sont profondément bouleversants, et jamais notre établissement ne cautionnera pareils agissements. Nous ne tolérerons d'aucun client un manque de respect, de droiture ou de civisme envers nos employés, aussi important ou influent soit-il», peut-on lire dans le communiqué publié vendredi. 
Dans son témoignage dans divers médias, Alice Paquet a dit avoir été agressée sexuellement par le politicien à deux reprises au printemps 2014. Les actes se seraient déroulés dans une chambre du réputé restaurant-auberge de la Grande Allée.
«La nouvelle d'hier [jeudi] nous a profondément choqués. Ce genre d'événement n'a ni sa place dans un restaurant, un hôtel ou la société québécoise. Notre industrie doit s'unir pour dénoncer et lutter contre des actes aussi inadmissibles», poursuit le communiqué dans lequel les noms de membres de la direction ou du propriétaire Antoine Xénopoulos n'apparaissent nulle part.
«Nos employés bénéficient de formations, nous les guidons au quotidien et bien que nous attachions une grande importance à un service irréprochable et personnalisé, nous revenons régulièrement sur l'importance de maintenir aussi une saine distance avec les clients», conclut le communiqué. Le Louis-Hébert a fait savoir qu'il n'émettra aucun autre commentaire.