Plusieurs pompiers ont été envoyés à la chocolaterie. Les employés et les clients ont tous été évacués, et personne n’a été incommodé par la fumée.

Frousse pour la Chocolaterie de l'île d'Orléans, victime d'un incendie mineur

Un incendie s’est déclaré dans la Chocolaterie de l’île d’Orléans samedi après-midi. Après une intervention rapide des pompiers, le feu aurait fait plus de peur que de mal.

La Sûreté du Québec (SQ) indique que les services d’urgences ont été alertés vers 13h20. Plusieurs pompiers ont été envoyés sur les lieux. Les employés et les clients ont tous été évacués, et personne n’a été incommodé par la fumée. 

L’intervention rapide a pu limiter les dégâts, croit la SQ. Les dommages ne seraient pas aussi importants que ce que les autorités craignaient.

«Heureusement qu’on a de bons voisins, ils tondaient leur gazon et ils ont vu la fumée. Moi quand je suis allée en haut il y avait une odeur, mais je pensais que c’était le chauffage», indique la propriétaire de la chocolaterie, Geneviève Noël, qui possède l’endroit avec Michel Spence. 

Le feu faisait rage dans le toit, les pompiers ont rapidement pu y accéder pour éteindre les flammes et empêcher la propagation.

«C’est surtout les dégâts du plafond ouvert à l’étage. On ne sait pas si les équipements touchés par l’eau fonctionnent encore. On va voir au courant de la semaine après le ménage. La production de chocolat va arrêter pour une semaine au moins. Mais le bar laitier et la boutique n’ont pas été touchés du tout», ajoute Mme Noël. 

Une bonne quantité de chocolat et certaines pièces d’équipements comme des moules installés à l’étage devront être jetés. Ils ont été touchés par les débris et la saleté du toit.

La chocolaterie a annoncé sur sa page Facebook qu’elle sera ouverte dès demain, après avoir dû fermer ses portes pour le reste de la journée. Il est certain qu’en pleine saison touristique, ce n’est pas le scénario idéal pour les propriétaires. Ils se considèrent toutefois comme chanceux, les dommages auraient pu s’avérer bien plus importants. Au moment de l’incendie, la chocolaterie était pleine de clients, il y avait un autobus de voyageurs dans la rue. 

L’incendie a été causé pas un court-circuit dans l’entretoit, un problème électrique. 

L’immeuble commercial est situé sur la pointe ouest de l’île, à Sainte-Pétronille, sur le chemin Royal. Les fabricants de chocolat y sont installés depuis 1988.