Frappe de l'UPAC: qui sont les coaccusés?

Qui sont les coaccusés?
Marc-Yvan Côté
-Député libéral dans Matane de 1973 à 1976
-Élu dans Charlesbourg en 1983, réélu en 1985 et 1989
-Ministre des Transports dans le cabinet de Robert Bourassa de 1985 à 1989
-Ministre de la Santé et ministre délégué à la réforme électorale de 1989 à 1994, année de sa démission
-Participe à la campagne référendaire de 1995 pour le camp du non 
-Vice-président développement des affaires chez Roche Groupe-Conseil de 1994 à 2005, puis consultant pour la firme jusqu'en 2011
-Comparution devant la commission Gomery sur le scandale des commandites en 2005, où il reconnaît avoir reçu en 1997 des enveloppes contenant au total 120 000$ en comptant qu'il a remis aux candidats libéraux pour leurs dépenses électorales. Il est ensuite banni du Parti libéral fédéral
-Fait l'objet d'une perquisition de l'UPAC en février 2014 chez lui, dans le rang Saint-Antoine Nord, à Baie Saint-Paul, où des armes à feu mal entreposées sont trouvées. Plaidera coupable en novembre 2015 à deux accusations liées à cette négligence, chefs pour lesquels il recevra une absolution inconditionnelle
-Témoigne en juin 2014 devant la commission Charbonneau, où il admet la réalité du financement sectoriel, qui était «dans les moeurs», selon lui
Nathalie Normandeau
-Mairesse de Maria de 1995 à 1998
-Élue députée libérale de Bonaventure en novembre 1998
-Réélue aux élections de 2003, 2007 et 2008
-Nommée en 2003 ministre déléguée au Développement régional et au Tourisme et ministre responsable de la région de la Gaspésie-les-Îles-de-la-Madeleine 
-Devient en février 2005 ministre des Affaires municipales et des Régions 
-Reconduite dans ces fonctions en 2007, année où elle est aussi nommée vice-première ministre du Québec
-Ministre des Ressources naturelles et de la Faune de 2009 à 2011, année où elle se retire de la vie politique
-Nommée en janvier 2012 vice-présidente du développement stratégique pour la firme d'experts-comptables de Montréal, Raymond Chabot Grant Thornton, qu'elle quitte en novembre 2013
-Visée en octobre 2013 par le DGE pour «financement illégal dans une activité de financement, en octobre 2008»
-Témoigne en juin 2014 devant la Commission Charbonneau, où elle affirme n'avoir rien à se reprocher
-Co-animatrice à partir du 5 janvier 2015 avec Éric Duhaime dans l'émission du midi Normandeau-Duhaime diffusée au FM93
Bruno Lortie
-Ami intime de Marc-Yvan Côté
-Chef de cabinet de Nathalie Normandeau de 2003 à 2005 au Tourisme, de 2005 à 2009 aux Affaires municipales et de 2009 à 2011 aux Ressources naturelles
-Témoigne devant la Commission Charbonneau en juin 2014, où il nie avoir sollicité des dons politiques et minimise son rôle dans le financement du PLQ
France Michaud
-Ancienne vice-présidente de Roche Groupe-Conseil 
-Organisatrice d'événements de financement pour Nathalie Normandeau
-Reconnaît en juin 2014 devant la Commission Charbonneau avoir joué un rôle important dans le système de financement occulte de Roche
-Trouvée coupable de fraude, de complot et de corruption en septembre 2015 dans une affaire de favoritisme dans l'octroi de contrats publics à Boisbriand
-Visée par les 67 accusations de lundi liées à l'enquête de l'équipe de Revenu Québec de l'UPAC concernant de présumés cas de fraude fiscale à l'endroit de la firme Roche (maintenant connue sous Norda Stelo inc.)
Mario Martel
-Ancien président et chef de la direction de Roche Groupe-Conseil
-À la commission Charbonneau, on apprend de la bouche d'André Côté, ex-vice président de Roche, que Mario Martel et France Michaud établissaient le budget annuel de la firme de génie pour le financement des partis politiques, et que celle-ci avait fait de la fausse facturation à leur demande
-Visé, à l'instar de France Michaud et d'autres employés administrateurs de Roche, par les accusations de lundi liées à l'enquête de l'équipe de Revenu Québec de l'UPAC
Ernest Murray
-Attaché politique et responsable du bureau de circonscription du député et ministre Rosaire Bertrand de 1989 à 2007, puis de Pauline Marois en 2013 et 2014
-A tenté de se faire élire comme conseiller aux élections municipales de La Malbaie en 2013
-Témoigne devant la commission Charbonneau en juin 2014, où il raconte avoir fourni trois prête-noms à un ingénieur de Roche, à qui il avait demandé de trouver 10 000 $ de contributions politique en 2008
François Roussy
-Maire de Gaspé de 2005 à 2013
-Attaché politique du député péquiste de Gaspé Gaétan Lelièvre en 2014 
-Fait l'objet d'un mandat de perquisition de l'UPAC en janvier 2014 pour ses liens avec Roche
-Se défend plus tard en entrevue à Radio Canada d'avoir participé à un stratagème pour favoriser la firme Roche dans l'obtention de contrats dans sa municipalité, en retour de contributions au développement de la ville