Un feu de broussailles initié à la limite entre Saint-Augustin-de-Desmaures et Pont-Rouge mardi a causé bien du souci aux pompiers de Québec, les menant même à faire appel à la SOPFEU pour contrôler l'incendie.

Feu de broussailles à Saint-Augustin : la SOPFEU appelée en renfort

Un feu de broussailles initié à la limite entre Saint-Augustin-de-Desmaures et Pont-Rouge mardi a causé bien du souci aux pompiers de Québec, les menant même à faire appel à la SOPFEU pour contrôler l'incendie. Et ce n'est pas fini : des pompiers de la SOPFEU seront sur les lieux toute la journée mercredi pour éviter que le feu reprenne.
<p>Les flammes ont pris naissance au 476, rang Petit-Capsa en début d'après-midi mardi.</p>
<p>En raison des températures chaudes et du vent, les flammes se sont propagées rapidement par la cime des arbres, forçant le SPCIQ à faire appel à la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU).</p>
Les flammes ont pris naissance au 476, rang Petit-Capsa en début d'après-midi mardi. Des appels ont été lancés au Service de protection contre l'incendie de la Ville de Québec (SPCIQ) à propos d'un incendie pris dans un boisé situé à environ un kilomètre de la route principale.
À l'arrivée des pompiers, «le feu était important, et l'accès au feu était difficile», précise Jean-François Daigle, du SPCIQ. Des équipes spécialisées en feux de broussailles ont été appelées sur les lieux.
Propagation rapide
En raison des températures chaudes et du vent, les flammes se sont propagées rapidement par la cime des arbres, forçant le SPCIQ à faire appel à la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU).
Mardi après-midi, un avion-citerne de la SOPFEU a réalisé quatre largages sur l'incendie, permettant de contrôler le brasier, mais pas de l'éteindre complètement. Le travail s'est poursuivi jusqu'au coucher du soleil, et a repris mercredi matin.
Huit pompiers du SPCIQ et quatre pompiers de la SOPFEU étaient sur place mercredi pour terminer le travail et s'assurer qu'aucun point de chaleur ne relance l'incendie.
Finaliser l'intervention
À 10h30, les pompiers du SPCIQ se préparaient à quitter les lieux, alors que ceux de la SOPFEU procèderont dans les prochaines heures à de l'abattage d'arbres et à l'arrosage des points de chaleur restant.
«Le feu ne progresse plus, et ne progressera plus», assure Marie-Louise Harvey, de la SOPFEU, mais il n'est pas complètement éteint pour le moment. «On souhaite avoir terminé pour la fin de la journée», ajoute-t-elle.
La cause de l'incendie n'est pas connue pour le moment. Aucun bâtiment n'a été touché par les flammes.