Les employés du complexe G ont été évacués lundi après-midi à la suite d'un appel à la bombe.

Fausse alerte à la bombe au Complexe G

Un appel à la bombe a forcé l'évacuation de l'édifice Marie-Guyart - ou Complexe G - lundi après-midi.
Le 9-1-1 a reçu un appel vers 14h50 mentionnant qu'un engin explosif allait exploser au Complexe G. Aussitôt, des policiers se sont rendus sur place et l'édifice a été évacué. 
Tous les travailleurs se sont déplacés vers le parc de l'Amérique-Française en suivant les indications des policiers et des responsables du Complexe G. 
Sur place, les gens questionnés par Le Soleil ont témoigné avoir reçu l'ordre d'évacuer l'édifice sans en connaître les raisons. 
Un périmètre de sécurité a été érigé, mais quelques minutes après l'appel, celui-ci a été levé. Aucune trace d'engin explosif n'a été trouvé à l'intérieur du bâtiment. Près d'une demi-heure après l'évacuation, les occupants du Complexe G ont pu réintégrer les lieux.
Personnes arrêtées
Trois personnes, dont deux sont mineures, ont été arrêtées dans un autre secteur de la ville en lien avec cet événement, a indiqué Pierre Poirier, du Service de police de la Ville de Québec (SPVQ). 
Ces personnes ont été amenées au poste de police pour y être interrogées. Des accusations pourraient être portées contre elles. Selon la police, il pourrait s'agir d'un canular. 
Cette évacuation survient au lendemain de manifestations mouvementées dans le même périmètre, lors desquelles plusieurs centaines de manifestants du groupe identitaire La Meute s'étaient réfugiée dans le stationnement situé sous le complexe Marie-Guyart.