Ex-chauffeur d'autobus scolaire coupable de contact sexuel

Un ex-chauffeur d'autobus scolaire de Laurier-Station, Alfred Bergeron, 70 ans, a écopé d'une peine de six mois de prison pour avoir touché une petite fille de 10 ans de son quartier.
L'événement est survenu durant les vacances d'été, en 2013. La mère de l'enfant avait demandé à Alfred Bergeron de garder sa fille pendant qu'elle se rendait chez la coiffeuse.
L'après-midi s'est bien déroulé; la petite fille a nagé dans la piscine de l'accusé et a regardé un film. C'est après lui avoir servi un cornet de crème glacée au chocolat que Bergeron a frotté brièvement la vulve de l'enfant debout à côté de lui, par-dessus son maillot.
La petite est ensuite allée s'asseoir sur le divan. L'accusé l'a suivie et a tenté d'écarter ses jambes croisées pour insérer sa main. L'enfant lui a demandé d'arrêter et il a obtempéré.
Alfred Bergeron est allé s'excuser dès le lendemain à la petite fille. Encore aujourd'hui, il se dit incapable d'expliquer pourquoi il a posé un tel geste. L'enfant avait raconté l'événement à sa mère, qui a appelé la police.
Le septuagénaire, qui a perdu son emploi de chauffeur après son arrestation, a choisi de plaider coupable mardi. Les parties ont proposé au juge René de la Sablonnière une peine de six mois de détention.
Le Code criminel prévoit déjà une peine minimale de 90 jours de détention pour les contacts sexuels sur des mineurs lorsque l'accusation est prise par voie sommaire.
Alfred Bergeron sera aussi sous probation durant deux ans. Il lui sera interdit de communiquer avec la victime et de se trouver dans les lieux publics fréquentés par des mineurs. Il ne pourra pas non plus occuper un emploi qui le place en contact avec des jeunes de moins de 16 ans.