De tels accidents absurdes, qui illustrent le péril de la prolifération des armes à feu, ne sont pas rares aux États-Unis.

États-Unis: à deux ans, il tue par balle une fillette de sept ans

Les autorités américaines ont annoncé jeudi l'inculpation d'un homme qui avait laissé traîner dans un appartement une arme de poing, dont s'est saisi un bambin de deux ans qui a mortellement blessé sa cousine âgée de sept ans.
Les faits, remontant au 6 juin, se sont produits à Nashville, dans l'État du Tennessee.
Anthony Sanders, un repris de justice de 27 ans, devait se voir signifier jeudi par un juge son chef d'inculpation - possession d'arme en dépit d'un passé criminel -, cette infraction lui faisant encourir 10 ans de prison.
Les policiers qui l'ont arrêté mercredi lui reprochent d'avoir apporté son arme de poing dans l'appartement où s'est produit le drame. Au moins cinq enfants s'y trouvaient et, après avoir dormi sur place, Anthony Sanders est sorti en laissant traîner son arme.
Un garçonnet âgé de deux ans l'a prise et a fait feu, touchant en pleine tête sa cousine Harmony Warfield, sept ans.
De tels accidents absurdes, qui illustrent le péril de la prolifération des armes à feu, ne sont pas rares aux États-Unis.
En 2014, un enfant de deux ans avait accidentellement tué sa mère dans un supermarché de l'Idaho, en agrippant le pistolet qu'elle transportait dans son sac.
Cette affaire avait choqué l'opinion publique américaine et suscité la consternation au-delà des frontières des États-Unis. Mais cela n'avait pas conduit à un durcissement des lois.