L’effondrement du mur de soutènement survient un mois après qu’une entente soit intervenue entre les assureurs de 34 citoyens, les promoteurs responsables de la construction des murs de soutènement, la municipalité et Hydro-Québec.

Effondrement d'un mur de soutènement à Sainte-Brigitte-de-Laval

Un mur de soutènement longeant le terrain d’une résidence de la rue des Hydrangées, à Sainte-Brigitte-de-Laval, s’est effondré jeudi, causant des dégâts matériels.

Bien que personne n’ait été blessé, l’incident risque de relancer les inquiétudes dans ce quartier où les murs de soutènement sont un sujet de discorde depuis près de cinq ans. Ironiquement, l’effondrement survient en effet un mois après qu’une entente soit intervenue entre les assureurs de 34 citoyens, les promoteurs responsables de la construction des murs de soutènement, la municipalité et Hydro-Québec. 

Les propriétaires avaient intenté en 2013 un recours civil contre la Ville ainsi que les promoteurs Jean St-Hilaire et Robert Nault. Les citoyens leur reprochaient d’avoir aménagé en 2010 des murs de soutènement mal construits et non conformes. Hydro-Québec les sommait également de solidifier leurs installations. 

Depuis, une banderole jaune condamnait la portion arrière des 34 terrains, notamment sur la rue des Hydrangées et la rue des Hémérocalles. Le Soleil rapportait le 26 avril qu’en vertu de l’entente, les murs seraient reconstruits le plus rapidement possible, les parties s’étant enfin entendues sur le partage des coûts. 

Le maire Carl Thomassin exprimait que les murs seraient refaits «selon les plans d’un ingénieur qui satisfont toutes les parties» et se réjouissait que les citoyens pourraient bientôt «retrouver la quiétude de leurs maisons».