Après deux procès et un plaidoyer de culpabilité, Bert Dow a finalement été condamné pour le meurtre de Russell Duguay. 

Dow condamné après 13 ans de procédures

Il y aura 13 ans dans deux semaines, l'enseignant à la retraite Russell Duguay était tué d'un coup de feu dans sa maison de Port-Daniel en Gaspésie par un voisin intoxiqué par l'alcool. Après deux procès et un plaidoyer de culpabilité, Bert Dow a finalement été condamné mardi, au palais de justice de Québec.
L'homme de 61 ans, seul avec son avocat, a entendu le juge Serge Francoeur de la Cour supérieure le condamner - encore une fois - à la prison à perpétuité. Au début janvier, alors que devait s'ouvrir son troisième procès à Québec, Dow a plaidé coupable à une accusation de meurtre non prémédité.
Le juge Francoeur a accepté la suggestion des parties d'ordonner que Bert Dow soit éligible à la libération conditionnelle après 10 ans de détention.
Depuis son arrestation en 2004, Dow a purgé 10 ans moins trois semaines. L'accusé a pris le chemin de la prison, mardi, pour purger le temps qu'il lui reste à faire avant de déposer une demande.
Voies de fait graves
Bert Dow a aussi plaidé coupable à une accusation de voies de fait graves sur Byron Duguay, le fils de Russell, qui écoutait le hockey à la télévision avec son père le soir du drame.
Dow, qui vit aujourd'hui à Québec, a présenté ses excuses à la veuve et à trois des enfants de Russell Duguay présents, encore une fois, en salle d'audience. «Je suis très désolé pour ce qui s'est passé ce soir-là et je n'ai jamais voulu que ça arrive, a-t-il dit en anglais. Je sais que pour le reste de leur vie, ses proches vont s'ennuyer de la victime. Mais il n'y a rien que je puisse faire pour le ramener.»
Bert Dow avait été reconnu coupable une première fois en juin 2006 de meurtre non prémédité, mais la Cour d'appel avait infirmé cette décision en invoquant que ses droits à un procès en anglais n'avaient pas été respectés parce que des échanges sur des points légaux avaient été tenus en français, au palais de justice de New Carlisle.
Son deuxième procès a eu lieu à l'été 2010. Il a aussi été reconnu coupable de meurtre non prémédité. La Cour d'appel a également cassé ce verdict, en juillet 2014, sur la base d'erreurs lors des instructions fournies au jury par le juge à propos de la preuve par intoxication.  Avec la collaboration de Gilles Gagné