Le palais de justice de Québec

Dossier remis pour une panne de photocopieur

Les avocats ne manquent jamais d'imagination lorsque vient le temps de faire remettre à plus tard un de leur dossier. Jeudi, c'est une panne de photocopieur qui a été invoquée.
L'ex-pdg des hippodromes Jacques Brulotte revenait à la cour pour une 42e fois jeudi pour l'étape ultime des représentations sur la peine. Il a plaidé coupable à une accusation d'abus de confiance pour avoir touché des bonis salariaux illégaux en raison de son statut de fonctionnaire.
L'avocat de Jacques Brulotte, Me Jean Petit, a expliqué au juge Jean-Louis Lemay qu'il n'était pas en mesure de procéder à l'heure prévue puisque son photocopieur lui avait fait faux bond, pour la troisième fois cette semaine, et qu'il lui manquait un document.
La Couronne n'étant pas disponible en après-midi, le juge a accepté de reporter - encore - le dossier à la première date disponible pour tous, soit le 30 septembre. «Maître Petit, je vais vous suggérer de faire vos photocopies le lundi précédent», a dit le juge Lemay, sans une once d'humour dans la voix.
Rappelons que les accusations contre Jacques Brulotte ont été portées en 2009.