La police de Québec a établi un poste de commandement mobile mardi dans la parc Saint-Roch, tout près de l'endroit où Maximilien Frenette, 19 ans, a été vu pour la dernière fois. 

Disparition de Maximilien Frenette: vaines recherches dans Saint-Roch

La police de Québec a eu beau passer au peigne fin un rayon de quelques centaines de mètres mardi après-midi dans Saint-Roch, elle n'a recueilli aucun indice lui permettant de localiser Maximilien Frenette, 19 ans, porté disparu depuis la nuit de jeudi à vendredi.
Le jeune homme originaire de Sept-Îles qui résidait à Québec depuis l'été a été vu pour la dernière fois le 26 mai vers 3h30 à l'intersection du boulevard Charest et de la rue de la Couronne. 
La police avait établi un poste de commandement mobile dans le Parc Saint-Roch. L'unité de soutien et recherche a vérifié les endroits clos et les secteurs où le jeune homme aurait pu faire une chute alors que des enquêteurs de la section des crimes généraux ont visité les commerces du secteur et rencontré les gens qui pourraient avoir aperçu le jeune homme.
«Nous avons reçu certaines pistes que nous avons vérifiées, mais tout s'est avéré négatif. Nous n'avons toujours pas d'indice nous permettant de déterminer où il pourrait se trouver», a déclaré au Soleil Pierre Poirier, porte-parole de la police de Québec.
Maximilien Frenette, 19 ans
Planche à roulettes
La dernière fois qu'il a été aperçu, Maximilien Frenette avait été laissé, avec sa planche à roulettes, au coin Charest-de la Couronne par un ami. Il aurait alors manifesté son intention de marcher jusqu'à sa résidence du sud de Charlesbourg. Il pourrait cependant avoir utilisé le réseau de pistes cyclables pour s'y rendre en planche à roulettes, un trajet d'une trentaine de minutes.
Aucun signal cellulaire ni transaction financière le concernant n'ont été enregistrés depuis. Sa famille et ses proches s'inquiètent donc pour sa sécurité, vu son absence prolongée.
«Des recherches avaient préalablement été faites aux abords de la rivière Saint-Charles, que longe le réseau cyclable, mais on n'avait pas retrouvé sa planche», indique M. Poirier, ajoutant qu'aucune thèse n'était pour l'instant écartée, que ce soit la disparition volontaire, le malaise, l'accident ou l'acte criminel.
Pas dans ses habitudes
Le jeune homme revenait de la haute ville lors de sa disparition et il est connu pour se déplacer souvent en «longboard», un type de planche à roulettes plus long que le modèle classique. 
Par contre, il ne serait pas du tout dans ses habitudes de ne pas donner de nouvelles comme c'est le cas depuis le 26 alors qu'il ne s'est pas pointé au travail, n'a contacté ni à ses parents, ni ses collègues, ni ses amis.
Maximilien Frenette mesure 5 pieds 6 pouces, pèse 141 livres et a les cheveux et les yeux bruns. Au moment de sa disparition, il portait un pantalon noir et une chemise noire ainsi qu'un manteau de cuir bourgogne. Il a l'inscription «Forever Alone» tatouée sur le haut du torse, un personnage tatoué sur le biceps gauche et un chat sur le biceps droit.