Karine Major n'a pas été revue depuis mardi midi.

Disparition de Karine Major: un poste de commandement à Cacouna lundi

Le Service des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec établira lundi matin un poste de commandement mobile à Cacouna, près de Rivière-du-Loup, afin de recueillir des informations du public qui permettraient de faire avancer l'enquête pour retrouver Karine Major, portée disparue depuis mardi dernier.
La Sûreté du Québec (SQ) invite les gens qui auraient été témoins des événements ou qui souhaitent partager de l'information à se présenter au poste de commandement mobile. Celui-ci sera positionné dans le stationnement de l'église de Cacouna, lundi, de 9h à 16h.
Vendredi, Le Soleil rapportait que la SQ avait obtenu certaines informations qui portaient à croire que Karine Major pouvait se retrouver dans ce secteur.
Rappelons que Karine Major, 26 ans, a été vue pour la dernière fois à son domicile de la rue Saint-Joseph Ouest, à Rimouski le 9 mai. Elle a quitté son domicile peu avant midi mardi dernier pour se rendre à Amqui, à une quarantaine de kilomètres de chez elle, où elle occupe un emploi de chimiste.
Elle ne se serait toutefois pas présentée à son lieu de travail.
Une caméra de surveillance a ensuite capté sa présence à l'intersection de l'avenue de la Cathédrale et de la 2e Rue à Rimouski. Elle aurait fait le plein d'essence à cet endroit.
Selon la SQ, la dernière fois que le téléphone cellulaire de Karine Major s'est connecté à une tour de transmission, le signal provenait de Cacouna.
Ses proches ont des raisons de craindre pour sa santé et sa sécurité.
Karine Major se déplace à bord d'une voiture rouge de marque Nissan Micra de l'année 2015, immatriculée K23 GZY. Elle a les cheveux bruns et les yeux châtains. La dernière fois qu'on l'a vue, elle portait des jeans bleus, un chandail turquoise et une veste grise.
La SQ rappelle que toute information pouvant permettre de retrouver Karine Major peut être communiquée à la Centrale de l'information criminelle de la Sûreté du Québec au 1-800-659-4264.  Avec La Presse canadienne