La division des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec a installé une unité mobile dans le stationnement de l'église de Cacouna.

Disparition de Karine Major: la police retient la thèse du départ volontaire

La Sûreté du Québec (SQ) retient la thèse du départ volontaire pour expliquer la disparition de Karine Major, qui a quitté son domicile de Rimouski depuis six jours.
«Les informations recueillies par nos enquêteurs nous portent à croire qu'elle aurait quitté de son plein gré, confirme l'agent d'information de la SQ, Claude Doiron. Peut-être avait-elle besoin de prendre l'air? Ce sont des raisons qui lui appartiennent. Par contre, nous n'écartons pas les autres hypothèses, comme le fait qu'elle puisse être retenue quelque part contre son gré.»
Le conjoint de Karine Major n'a jamais rejeté ce scénario. Pour Alexandre Livernoche, l'important est de penser que son amoureuse soit vivante quelque part. S'il croit qu'elle a quitté Rimouski de son plein gré, c'est parce qu'elle a fait deux transactions de 500 $ chacune dans un guichet automatique de Rimouski. C'est aussi ce qui lui fait croire qu'elle n'ait pas décidé de mettre fin à ses jours.
Par ailleurs, l'un des derniers sites internet que la jeune chimiste de 26 ans aurait visité en serait un qui porte sur le mal de vivre et l'oppression. Selon M. Livernoche, la Sûreté du Québec ne confirme pas cette information.
Karine Major se déplaçait à bord d'une voiture de marque Nissan Micra 2015 à hayon, de couleur rouge, à quatre portes, immatriculée K23 GZY.
La police confirme également que Karine Major a ouvert son téléphone cellulaire plus d'une fois et que celui-ci se trouvait à Cacouna, près de Rivière-du-Loup. «Le signal a été capté sur deux jours au moins», confirme le sergent Doiron.
C'est la raison pour laquelle la division des enquêtes sur les crimes majeurs a installé, pour toute la journée de lundi, une unité mobile dans le stationnement de l'église de Cacouna. «Il y a passablement de gens qui viennent rencontrer nos enquêteurs, indique le sergent Doiron. Aucune information n'est prise à la légère.»