Cavalia présente des spectacles équestres en Chine depuis 2015.

Deux employés de Cavalia détenus en Chine

Deux Québécois détenus à Pékin reçoivent de l'assistance du gouvernement fédéral dans la foulée de reportages selon lesquels des employés de la troupe de cirque équestre Cavalia ont été arrêtés pour avoir prétendument consommé de la marijuana.
«Des services consulaires sont fournis à deux Canadiens qui ont été placés en détention à Pékin, en Chine, de même qu'à leurs familles», a confirmé, vendredi, Affaires mondiales Canada par courriel.
«Les responsables consulaires sont en contact avec les autorités locales pour rassembler de l'information additionnelle», a-t-on ajouté.
Radio-Canada rapportait que les deux Québécois ont été arrêtés le 14 juillet alors qu'ils se trouvaient dans leur hôtel, à Pékin.
Affaires mondiales Canada n'a pas confirmé les informations relayées par le diffuseur public ni l'identité des Canadiens concernés, invoquant la protection de la vie privée.
Un porte-parole de Cavalia a dit que l'entreprise a été contactée par des représentants chinois afin qu'elle achète des billets d'avion pour rapatrier les deux individus.
Éric Paquette a lui aussi refusé de confirmer les détails de l'affaire pour des raisons de vie privée.
«Nous ne voulons pas commenter ceci en tant qu'entreprise, nous ne voulons pas parler au nom de ces personnes. Ce sont leurs vies privées», a-t-il fait valoir en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.
L'entreprise culturelle montréalaise présente des spectacles équestres en Chine depuis 2015.
Cavalia a annoncé en 2016 qu'elle s'alliait avec la firme chinoise Gold-Finance dans un partenariat visant à mettre sur pied un spectacle qui doit être présenté à partir du début de 2018.