Mohamed Labidi, le président du Centre culturel islamique de Québec

Des procès simultanés pour des actes liés

L’un des deux hommes accusés d’avoir incendié la voiture du président du Centre culturel islamique de Québec (CCIQ) subira son procès devant jury en mai, en même temps — ou presque — que le procès d’Alexandre Bissonnette.

La Cour supérieure a fixé au 14 mai prochain le début du procès de Marc Gagnon, 44 ans. L’homme est en liberté durant les procédures.

Un autre individu, Mathieu Bilodeau, 33 ans, est aussi accusé de l’incendie criminel de la voiture et d’avoir allumé des brasiers dans quatre conteneurs à déchets. 

Bilodeau, connu pour des problèmes psychiatriques, devrait subir son enquête sous remise en liberté en janvier. Il n’a pas encore de date de procès.

La voiture de Mohamed Labidi a été incendiée dans la nuit du 5 au 6 août alors qu’elle était stationnée devant chez lui.

La police de Québec avait qualifié le crime de «haineux» et affirmé que les suspects auraient visé «un musulman».

Me Julien Grégoire, avocat de Marc Gagnon, est bien au courant que, à moins d’une surprise, son client risque de subir son procès en même temps qu’Alexandre Bissonnette, accusé de six meurtres au premier degré et six tentatives de meurtre au CCIQ à la fin janvier.

«Bien heureusement, mon client ne sera pas jugé par l’opinion publique, mais par 12 de ses pairs», fait remarquer Me Grégoire.

Le procès devant jury d’Alexandre Bissonnette commencera le 26 mars et doit durer au moins deux mois. Celui de Marc Gagnon est prévu pour une semaine.