Le palais de justice de Québec

Des fillettes transformées en objets sexuels

Un père de Québec est accusé d'avoir agressé sexuellement sa propre fille de 11 ans à l'occasion de jeux sexuels organisés avec sa conjointe, un couple de Saint-Lin et leur fillette de sept ans.
L'homme de 36 ans et sa conjointe de 23 ans ont comparu mercredi après-midi pour être accusés d'agression sexuelle, d'agression sexuelle avec la participation d'une autre personne, de contacts sexuels et d'incitation à des contacts sexuels. Les huit accusations touchent deux victimes : la fille de 11 ans du père de Québec et la fille de 7 ans des individus de Saint-Lin.
Si l'homme paraissait détendu dans le box des détenus, sa compagne semblait comprendre difficilement les premières étapes judiciaires.
Selon nos informations, les deux couples se seraient connus sur Internet. Entre le début de 2014 et la fin de 2015, ils auraient organisé une rencontre à Québec au cours de laquelle les deux fillettes ont dû se prêter à des activités sexuelles.
L'autre couple déjà accusé
Le couple de Saint-Lin dans Lanaudière, un homme de 30 ans et une femme de 28 ans, est déjà accusé depuis l'été d'avoir fait subir des sévices sexuels à leurs jeunes enfants durant six ans. La fillette et le bambin étaient âgés de seulement quelques mois au début des agressions alléguées.
Les parents auraient notamment déguisé leurs enfants et inclus des animaux dans des jeux de rôle sexuels. Le couple de Saint-Lin a produit des vidéos et fait face à des accusations de production et de distribution de pornographie juvénile.
L'homme et la femme de Saint-Lin seront accusés la semaine prochaine pour les crimes qui auraient été commis à Québec.
La procureure de la Couronne Me Valérie Lahaie s'oppose à la remise en liberté provisoire des deux individus de Québec. À Saint-Lin, le couple a renoncé à être remis en liberté durant les procédures.
La Direction de la protection de la jeunesse est intervenue dans le cas de chacun des couples et les parents ont perdu la garde de leurs enfants.