Quelque 2200 donateurs au Canada et aux États-Unis ont amassé cette semaine plus de 135 000 $ pour Tabitha Speer, la veuve du militaire américain Chris Speer, et pour ses enfants.

Des Canadiens donnent à la veuve du soldat tué par Khadr

Depuis l'annonce qu'une compensation financière sera versée par le gouvernement fédéral à Omar Khadr, des Canadiens un peu partout au pays participent à une campagne de financement pour la famille du soldat américain qu'aurait tué celui qui n'était alors qu'un adolescent, il y a 15 ans, en Afghanistan.
La collecte de dons en ligne - un élan de générosité, mais aussi une protestation politique - survient alors que le versement de plusieurs millions de dollars à Omar Khadr pour la violation de ses droits, de par sa détention à la prison de Guantanamo, soulève la grogne au sein de la droite canadienne.
Cette semaine, quelque 2200 donateurs au Canada et aux États-Unis ont amassé plus de 135 000 $ pour la veuve et les enfants du militaire américain Chris Speer, tandis que ceux-ci demandaient en vain aux tribunaux canadiens de geler les avoirs d'Omar Khadr.
Le sergent Speer avait été tué lors d'une opération au cours de laquelle le jeune Omar Khadr, alors âgé de 15 ans, avait été blessé puis arrêté, avant d'être emprisonné et torturé pendant des années pour crimes de guerre.
La famille Speer et le sergent Layne Morris, qui a pour sa part perdu l'usage d'un oeil pendant la même opération militaire, ont été déboutés. Ils cherchent à faire appliquer au Canada un jugement prononcé il y a deux ans, en Utah, qui ordonne à Omar Khadr de leur verser 134 millions $US.
La campagne de financement a été lancée par l'animateur de radio de droite, Brian Lilley; son objectif est d'amasser un million de dollars en un mois.
Tabitha Speer n'a toujours pas réagi à cette démarche, mais elle s'était déjà réjouie d'une collecte de fonds similaire, en 2012, quand Omar Khadr avait été rapatrié au Canada pour y purger le reste de sa peine. Elle avait alors touché près de 100 000 $.
À Guantanamo, Omar Khadr avait admis avoir lancé la grenade ayant tué le sergent Speer, mais il soutient maintenant qu'il avait fait ces aveux dans le seul but de quitter la prison américaine.
Il se trouve maintenant à Edmonton, libéré sous caution, tandis qu'il fait appel de sa condamnation par une Commission militaire depuis discréditée.
Sympathie des conservateurs
Sur la colline du Parlement, le chef conservateur Andrew Scheer a fait part de ses intentions de contacter Tabitha Speer. Il dit juger important qu'elle sache que certains Canadiens ne sont pas d'accord avec la décision du gouvernement de Justin Trudeau de régler la poursuite intentée par Omar Khadr. Il reconnaît que les droits fondamentaux d'Omar Khadr ont été violés, tel qu'a tranché la Cour suprême, mais estime que son rapatriement au Canada constituait déjà une compensation suffisante.