Mike Ward

Départ canon de la campagne de sociofinancement de Mike Ward

L'humoriste Mike Ward a récolté plus de 30 000 $ en l'espace de 24 heures dans sa campagne de sociofinancement, lancée mardi, pour couvrir ses frais d'avocats dans le cadre de son litige contre le Tribunal des droits de la personne.
Mercredi, en fin de soirée, il avait reçu 30 503 $ de la part de 1188 donateurs. L'objectif indiqué sur le site de la campagne est de recueillir 93 000 $.
La semaine dernière, le tribunal a condamné l'humoriste à verser 35 000 $ à Jérémy Gabriel - qui faisait l'objet d'un numéro dans l'un de ses spectacles - ainsi que 7000 $ à sa mère, Sylvie Gabriel.
L'humoriste controversé avait laissé savoir aussitôt qu'il ferait appel du jugement.
Jusqu'en Cour suprême
Tard mardi, sur sa page Facebook, il a écrit qu'en cas de revers, il était prêt à se rendre jusqu'en Cour suprême.
Le Tribunal des droits de la personne a statué que Mike Ward avait porté atteinte au droit à l'égalité du jeune homme en tenant des propos discriminatoires fondés sur son handicap lors d'un spectacle présenté à 230 reprises de 2010 à 2013.
Sur le site internet de la plateforme «Gofundme», Mike Ward fait valoir que les humoristes devraient avoir le droit de faire toutes les blagues, même si elles sont blessantes.
93 000 $
Il dit avoir dépensé jusqu'ici 93 000 $ en frais juridiques «pour ne pas avoir à payer 42 000 $». «Soit que je suis vraiment mauvais en mathématiques, ou soit je prends la cause de la liberté d'expression vraiment au sérieux», a-t-il écrit.
Plusieurs personnes ont versé des dons allant de 5 à 30 $, mais certains internautes ont offert jusqu'à un peu plus de 300 $.