Le palais de justice Québec

Début du procès de «l'ange Daniel» pour agression sexuelle

Un homme de Saint-Raymond qui se serait fait passer pour «l'ange Daniel» afin d'agresser sexuellement sa belle-fille subit son procès cette semaine.
L'homme de 55 ans aurait commencé à faire des attouchements à l'adolescente en 2002, lorsque celle-­ci, âgée de 13 ans, lui a demandé des conseils pour ses relations avec les garçons. «Je vais te montrer comment ça fonctionne», lui aurait dit l'homme. 
Environ un an plus tard, l'adolescente, timide et introvertie, se plaint toujours de problèmes amoureux.
Sa mère lui annonce que celui qu'elle connaît comme son beau-père est en fait «l'ange Daniel», descendu du ciel pour l'aider dans sa relation de couple.
La mère et le beau-père encouragent l'adolescente à faire tout ce que «l'ange Daniel» lui prescrit. C'est à ce moment qu'auraient débutées des relations sexuelles complètes entre l'adulte et l'ado dans la chambre conjugale, au vu et au su de la mère, a souligné la procureure de la Couronne Me Nathalie Leroux dans sa déclaration d'ouverture du procès.
Les agressions sexuelles se poursuivront, selon la Couronne, durant de nombreuses années.
En 2010, peu de temps après avoir eu un enfant avec son conjoint, la jeune femme dénonce les agressions sexuelles. 
Mère complice
La mère indigne a plaidé coupable pour sa complicité et purge présentement une peine de pénitencier.
En tout début de procès, le juge René De La Sablonnière a dû passer la journée de lundi à parcourir le journal intime de la plaignante. La défense souhaite déposer ce document alors que la Couronne s'y oppose.
Les premiers témoins, notamment la plaignante et sa mère, seront entendus à partir de mardi.