L'’édifice Marie-Guyart avait été évacué le 21 août 2017. 

Coupable d’un faux appel à la bombe à l’édifice Marie-Guyart

Un jeune homme a finalement plaidé coupable à des accusations de méfait public pour avoir fait un faux appel à la bombe qui a forcé l’évacuation de l’édifice Marie-Guyart (complexe G) et de ses 3500 fonctionnaires le 21 août 2017.

Jonathan Cauchon, qui avait tout juste 18 ans, avait grandement mobilisé les services d’urgence cet après-midi-là. Il avait d’abord fait six appels au 9-1-1 en donnant une fausse identité et en disant qu’un ami près de lui avait de graves problèmes de santé. Le jeune homme a ensuite rappelé en disant qu’il allait faire exploser l’édifice d’ici 30 minutes. 

Jonathan Cauchon a été trouvé assez rapidement dans un parc grâce au système de géolocalisation de son téléphone cellulaire. 

Devant des informations encore floues, les policiers ont procédé à l’évacuation complète de l’édifice gouvernemental et au blocage des rues. Un rapport présentenciel permettra de mieux connaître le jeune accusé, sans antécédent judiciaire. Les représentations sur la peine ont été fixées en avril.