Coupable de voies de fait graves après une attaque à la machette sous psychose

La drogue cause des ravages et pas seulement chez ceux qui en consomment; Kathy Bolduc portera sur son visage pour le reste de sa vie les traces de l'attaque de Yannick Fortin, un jeune homme en proie à une psychose toxique.
Yannick Fortin
Fortin, 23 ans et sans antécédent judiciaire, a plaidé coupable vendredi à une accusation de voies de fait graves.
À l'automne 2015, Yannick Fortin habitait chez sa soeur Marie-Pierre dans le quartier Les Saules, avec ses deux neveu et nièce âgés de 5 et 6 ans.
Au petit matin du 28 octobre, il s'est attaqué sauvagement à Kathy Bolduc, 26 ans, une amie qui dormait tout bonnement sur le divan du salon.
Armé d'une machette, Yannick Fortin a asséné plusieurs coups au visage, à la tête et au cuir chevelu de la jeune femme. La victime a entendu son assaillant hurler : «Je vais te tuer!»
La soeur de l'accusé a été réveillée par les cris et le bruit des coups. Elle a réussi à s'interposer. Les deux jeunes enfants ont été malheureusement témoins de la scène d'horreur, a indiqué le procureur de la Couronne Me Thomas Jacques.
Kathy Bolduc a subi un traumatisme craniocérébral et de profondes lacérations. Les médecins ont dû recoudre son visage et son cuir chevelu sur environ 70 cm.
Psychose toxique
Yannick Fortin a été au départ accusé de tentative de meurtre. L'expertise psychiatrique menée après son arrestation a toutefois permis d'établir qu'il était en psychose toxique au moment des faits. Fortin était notamment un consommateur de cannabis.
«La psychose ne le rendait pas non responsable, mais à cause d'elle, le ministère public ne peut pas faire la preuve hors de tout doute raisonnable de l'intention spécifique de tuer, un élément requis pour prouver la tentative de meurtre», a indiqué Me Jacques.
Le crime de voies de fait graves reste parmi les plus graves au Code criminel et est puni par une peine maximale de 14 ans.
L'avocat de Yannick Fortin, Me Simon Roy, a indiqué que son client «réalise pleinement l'ampleur de ses gestes et les regrette amèrement».
Les observations sur la peine auront lieu le 26 avril.