Coupable de rage au volant armée

Un conducteur a été condamné à cinq ans de prison pour avoir braqué une arme à feu au cours d’un épisode de rage au volant et pour des gestes de violence envers une femme.

Le 12 octobre 2017, Charles-André Poisson, 39 ans, conduisait son véhicule dans le secteur Charlesbourg. Deux amis prennent place à bord de son auto.

Arrêtés à un feu rouge, Poisson et l’automobiliste qui attend dans la voie d’à côté se narguent. Ils se mettent à se pourchasser.

À un certain moment, Poisson arrête son véhicule. Il sort, exhibe le pistolet qu’il porte à la ceinture et le charge devant les occupants de l’autre véhicule. Il ne les a jamais pointés avec l’arme, précise-t-il.

Les jeunes hommes d’environ 18 ans vont appeler les policiers. Les patrouilleurs localisent rapidement le véhicule de Charles-André Poisson, mais ce dernier a pris la fuite, abandonnant son arme en cours de route. Il y avait trois balles dans le chargeur, dont une dans la chambre. L’homme sera arrêté dans le hall d’entrée d’un immeuble à logements peu de temps après.

Charles-André Poisson sera envoyé en thérapie pour six mois afin de régler ses problèmes de consommation.

Chicane et arme prohibée

Le 12 octobre 2018, alors qu’il est en liberté, Poisson et la jeune femme qu’il héberge à ce moment se disputent violemment. La femme pique Charles-André Poisson avec un couteau. Ce dernier va la saisir à la gorge.

La femme appelle le 9-1-1 en affirmant que Poisson a une arme à feu.

Les policiers de Lévis vont en effet trouver sur place un fusil de calibre .12 tronçonné. Un sac de munitions accompagne l’arme à feu prohibée.

Charles-André Poisson, qui compte quelques antécédents judiciaires, a plaidé coupable vendredi, en présentant ses excuses au tribunal pour son comportement. 

Une détention préventive de 10 mois et demi doit être soustraite de la peine de 60 mois.

Charles-André Poisson n’aura pas le droit de posséder d’arme à feu pour 10 ans et ne pourra jamais plus toucher à une arme à feu prohibée.