Un large périmètre de sécurité a alors été déployé sur la rue Duval pendant qu’une dizaine de policiers se mettaient à la recherche de l’individu.

Coupable de harcèlement sur son ex

Le jeune homme de 22 ans arrêté après une longue intervention du Groupe tactique de la police de Québec dans le quartier Limoilou le 29 juillet écope d’une peine de quatre mois et demi de prison pour harcèlement de son ex-conjointe et avoir mal entreposé des armes à feu.

Mikaël Trottier, 22 ans et sans antécédent judiciaire jusqu’ici, a plaidé coupable jeudi au palais de justice de Québec, seulement 11 jours après son arrestation. 

Son ex-conjointe a appelé le 9-1-1 le 29 juillet en disant qu’elle avait été menacée par Trottier, qui passait devant chez elle en voiture. La jeune femme disait avoir vu une arme dans les mains de son ex-chum.

Un large périmètre de sécurité a alors été déployé sur la rue Duval pendant qu’une dizaine de policiers se mettaient à la recherche de l’individu.

Ils ont trouvé la voiture de Trottier stationnée le long d’une rue. À bord, les policiers ont saisi une carabine et un pistolet à plombs. 

Mikaël Trottier a finalement été retracé au bout de cinq heures de déploiement policier. Il était caché dans un immeuble voisin.

Le jeune homme n’en a pas fini avec la justice. Selon ce qui a été indiqué devant le tribunal, les policiers de la GRC sont en route pour venir chercher Trottier et le faire comparaître en Colombie-Britannique pour une agression sexuelle. Le jeune homme était sous mandat d’arrestation depuis décembre 2018.