Yves Plamondon (ici en 2013) avait été cité à procès pour un incendie criminel commis au petit matin le 10 décembre 2014 au bar Le Kirouac, un établissement licencié de Saint-Sauveur.

«Colosse» Plamondon acquitté d’accusations pour incendie criminel

Yves «Colosse» Plamondon a été acquitté mardi d’accusations pour incendie criminel au bar Le Kirouac, dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec.

Le juge Simon Ricard, de la Cour du Québec, a indiqué que la preuve analysée dans son ensemble ne l’avait pas convaincu hors de tout doute raisonnable que l’accusé est l’auteur du crime.

«Il y a enfin eu justice», s’est réjoui l’avocat du célèbre ex-détenu, Me Vincent Montminy, qui avait fait valoir depuis le début du procès que la preuve détenue par le ministère public était «très, très» circonstancielle.

Yves Plamondon avait été cité à procès pour un incendie criminel commis au petit matin le 10 décembre 2014 au bar Le Kirouac, un établissement licencié de Saint-Sauveur.

Selon la poursuite, Plamondon aurait incendié le véhicule Lincoln MKX appartenant à Lucien Simard, propriétaire du bar Le Kerouac. Le véhicule, qui a été une perte totale, était stationné près du bar. Les flammes se sont propagées à un garage de la rue Saint-Luc, nécessitant l’intervention d’une trentaine de pompiers.

La poursuite prétendait que l’heure à laquelle l’incendie est survenu, la distance entre le domicile de l’accusé et les lieux du crime, les images captées par les caméras de surveillance et les données de géolocalisation permettaient de conclure qu’il était un des deux individus ayant allumé l’incendie.

D’une «qualité moyenne», la preuve vidéo ne permet pas de déceler aucune caractéristique physique chez le suspect, a noté le juge. La preuve n’a pas été en mesure d’établir non plus que le manteau porté par le suspect était le même que celui de l’accusé, a ajouté le magistrat. 

Yves Plamondon fait toujours face à des accusations de vol qualifié. Il avait été arrêté le 28 octobre 2015 après le braquage de la caisse populaire de Saint-Apollinaire. Il aurait joué les chauffeurs pour un complice allégué, Stéphane Lachance, qui a déjà plaidé coupable. Le procès de Plamondon pour ces accusations est prévu à la fin mai.