Collecte de porno juvénile pour plaire à sa blonde

Michel St-Amour voulait plaire à sa blonde et a accepté de lui trouver des images de pornographie juvénile. Il écope d’une peine de six mois de prison.

L’homme de 40 ans, sans antécédent judiciaire, bachelier en psychologie, a pris le chemin des cellules en écrasant des larmes.

Saint-Amour, vivant à Québec, a plaidé coupable en février dernier à des accusations d’accession et de possession de 32 images montrant des enfants de moins de cinq ans en train d’avoir des relations sexuelles entre eux ou avec des adultes.

En 2017, il a rencontré Caroline Robert, 39 ans, de Québec, via les réseaux sociaux. Il a commencé une idylle avec la jeune femme, déjà en couple avec un autre homme.

Robert a demandé à St-Amour de lui trouver des images de pornographie juvénile. Elle disait en avoir besoin pour être stimulée sexuellement. Lors des procédures judiciaires la concernant, il a été établi que la femme, troublée, cherchait à reproduire des agressions sexuelles subies durant son enfance.

Michel St-Amour a donc trouvé puis téléchargé les images et les a envoyées à Caroline Robert. Selon la preuve résumée par la procureure de la Couronne Me Mélanie Dufour, Robert et St-Amour ont consulté ensemble les fichiers durant leurs échanges sur Skype.

Des responsables du logiciel de communication ont dénoncé les échanges à la police et une enquête s’est enclenchée.

Caroline Robert a plaidé coupable et reçu une peine de six mois de prison, la peine minimale prévue par le Code criminel. Elle avait en vain tenté de faire déclarer inconstitutionnelle cette peine minimale.

Après entente entre les parties, Michel St-Amour a lui aussi été condamné à une peine de six mois de détention, qui sera suivie d’une probation de deux ans.

Durant cette période, l’agent de probation pourra vérifier si l’homme a besoin d’une thérapie quelconque. St-Amour n’aurait pas de problématique sexuelle. «Il l’a fait dans un contexte précis de sa relation de couple, indique Me Gingras. ll n’est pas fier de ce qu’il a fait et est prêt à faire face aux conséquences.»

Comme il a plaidé coupable à plus d’un crime sexuel, St-Amour sera inscrit à perpétuité au registre des délinquants sexuels.