L’accident de travail s’est produit vers 8h, dans un chantier de construction d’un bâtiment.

Chute mortelle de trois étages dans Lebourgneuf

Un travailleur est mort après avoir chuté de trois étages d’un immeuble à condos en construction sur le boulevard Bastien, mercredi matin, dans le quartier Lebourgneuf, à Québec.

Les premiers patrouilleurs arrivés sur les lieux ont prodigué les premiers soins à la victime de 26 ans, Marc-André Gosselin, indique Cyndi Paré, porte-parole du Service de police de la Ville de Québec. Il était conscient et respirait lors de son transport en ambulance. Mais il a succombé à ses blessures à l’hôpital. 

L’accident de travail s’est produit vers 8h, dans un chantier de construction d’un bâtiment situé au 1314 boulevard Bastien, près de l’intersection de la rue Johnston. 

À l’emploi de l’entrepreneur Dubo et fils, le travailleur a chuté de la toiture alors qu’il installait une toile pour protéger le bâtiment de la pluie qui s’annonce plus tard cette semaine, indique Alexandra Houde, porte-parole de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST). 

La CNESST a dépêché deux enquêteurs sur les lieux. Elle a amorcé une enquête sur les circonstances de l’accident de travail, dont la cause est pour l’instant inconnue. 

On ignore notamment si le travailleur était  protégé des chutes par des garde-corps ou un harnais relié à un point d’ancrage. 

Le Soleil a joint un représentant de Dubo et fils, mercredi après-midi, mais celui-ci a refusé de se nommer et de répondre à nos questions. 

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a envoyé deux inspecteurs sur place pour enquêter sur l’accident et rencontrer des témoins. La cause de la chute est encore inconnue. 

Selon la CNESST, les chutes sont la deuxième cause en importance d’accidents de travail mortels au Québec, après les accidents de la route au travail. 

Selon les plus récentes données de la CNESST, 8 personnes sont mortes à la suite d’une chute au travail en 2017 au Québec et il n’y a eu aucune chute mortelle dans la région de la Capitale-Nationale.  

Durant la même période, il y a eu 4639 chutes qui ont entraîné des blessures au Québec et 373 dans la région de la Capitale-Nationale. 

Tolérance zéro

La CNESST a adopté la tolérance zéro lorsque les travailleurs sont exposés à un danger de chute de plus de 3 mètres. «Dès que c’est en haut de trois mètres, il y a des mesures de précaution à prendre», dit Alexandra Houde. 

Les employeurs doivent installer des garde-corps pour empêcher la chute ou utiliser un autre moyen assurant une sécurité équivalente. Si ce n’est pas possible, la CNESST demande aux employeurs de s’assurer que les travailleurs utilisent un harnais relié à un point d’ancrage prévu à cet effet. 

Ceux qui ne respectent pas cette règle s’exposent à des sanctions. La CNESST fait arrêter les travaux et peut poursuivre les fautifs.