Les événements se sont déroulés dans cet immeuble de Gatineau.

Chiens abattus et arrestations à Gatineau

Deux chiens ont été abattus et trois personnes ont été arrêtées lors d’une importante intervention policière, tôt samedi, à Gatineau.

Des agents du Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) ont été appelés à se rendre au 10, rue Joanisse, vers 4 h, pour une plainte de vacarme dans un des logements de l’immeuble.

Selon la police, un homme ensanglanté aurait été aperçu par une personne qui a frappé à la porte de l’appartement pour demander aux gens de se tranquilliser. 

Lorsque les policiers sont arrivés sur les lieux, ils ont tenté de communiquer avec les individus à l’intérieur, mais personne n’a collaboré.

«Ils ont fermé les fenêtres, barré les portes, nous ont empêchés d’entrer et nous ont menacés de lâcher les chiens si on ne partait pas», a raconté le lieutenant Patrick Vaillancourt du SPVG.

Les policiers ignoraient si quelqu’un était en danger dans l’appartement et incapable de se sauver. C’est alors qu'ils ont forcé leur entrée. 

Un des individus a donné du fil à retordre aux agents, qui ont été dans l’obligation de le maîtriser avec un fusil à impulsions électriques. Simultanément, deux chiens sont apparus et se sont dirigés vers le premier policier qu’ils ont vu. C’est alors que l’agent a fait feu sur les animaux pour se protéger et protéger les autres personnes sur place. Un des chiens serait un gros labrador noir et l’autre serait de type pitbull ou bulldog.

Les suspects sont dans la mi-vingtaine. Deux sont de l’Alberta et l’autre est de Gatineau. Ils s'exposent à des accusations de voies de fait sur des policiers et entrave. Un policier a d'ailleurs été légèrement blessé durant les événements.

De huit à dix policiers ont été appelés à intervenir dans cette affaire.