L'enquête du Service de police de la Ville de Québec tentera de déterminer si Aurélien Chuop-Mourareau a pu être victime d’une chute, volontaire ou accidentelle, ou encore d’un crime.

Cellule de crise à la polyvalente de L'Ancienne-Lorette

La commission scolaire des Découvreurs déploiera une cellule de crise à la polyvalente de L’Ancienne-Lorette, dès lundi matin. L’un des élèves de l’école, Aurélien Chuop-Mourareau, a été trouvé sans vie vendredi soir. Il était porté disparu depuis mercredi.

Le corps de l’adolescent de 16 ans a été retrouvé en début de soirée vendredi, gisant au fond d’une carrière à béton située derrière l’école secondaire Samuel-de-Champlain, dans l’arrondissement de Beauport. Prudent la veille, le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a confirmé samedi matin qu’il s’agissait bien d’Aurélien Chuop-Mourareau.

Le jeune homme, un étudiant de secondaire 5, avait été vu pour la dernière fois mercredi matin, vers 10h30, à l’école secondaire polyvalente de L’Ancienne-Lorette. Il aurait assisté à son premier cours de la journée avant de lever les feutres sans avertir qui que ce soit. Sa disparition avait été signalée par ses proches vers 22h, le même jour. Le SPVQ diffusait un avis de recherche jeudi. 

Un choc à l’école

Dès lors, la vie à l’intérieur de la polyvalente avait changé. «On a rencontré [jeudi] deux personnes dans l’entourage du jeune homme qui avaient besoin de parler, besoin d’échanger», a expliqué Alain Vézina, porte-parole de la Commission scolaire des Découvreurs. Qui plus est, la forte présence policière autour de l’établissement au cours des 48 heures précédant la découverte de la dépouille n'est pas passée inaperçue. 

L’organisation était prête à toute éventualité et s’est préparé en conséquence. Le pire maintenant confirmé, une cellule de crise sera mise en place à l’école afin d’accueillir tous les élèves correctement lundi. 

«On aura une opération en deux temps. On va d’abord rencontrer les membres du personnel. Les enseignants vont être invités, quel que soit le niveau, à échanger avec les élèves», a poursuivi M. Vézina. Le but est de les laisser les jeunes s'exprimer sur ce qu’ils ressentent. 

Si certains élèves ont besoin d’un soutien plus approfondi, la commission scolaire aura une équipe d’accompagnement prête à intervenir, notamment pour du soutien psychologique. «C’est une opération qui va s’échelonner sur plusieurs jours.» 

La Commission scolaire des Découvreurs a beaucoup appris, tristement, de la tragédie de la Grande Mosquée de Québec, a indiqué M. Vézina.

L’enquête se poursuit

L’enquête est toujours en cours afin de déterminer ce qui a pu arrivé à Aurélien Chuop-Mourareau. Selon Mélissa Cliche, porte-parole du SPVQ, une autopsie serait pratiquée lundi sur le corps de l’adolescent.

L'enquête tentera de déterminer s’il a pu être victime d’une chute, volontaire ou accidentelle, ou encore d’un crime. Le SPVQ n’écarte aucune hypothèse à ce stade-ci, a insisté Mme Cliche.

+

EN RÉSUMÉ 

23 mai

Aurélien Chuop-Mourareau est vu vers 10h30 à l’école secondaire polyvalente de L’Ancienne-Lorette.

L’adolescent de 16 ans aurait été aperçu quelques heures plus tard dans le secteur de l’école secondaire Samuel-de-Champlain, dans Beauport.

Sa disparition est signalée à la police de Québec vers 22h.

25 mai

Après des recherches infructueuses la veille à L’Ancienne-Lorette, la police érige un poste de commandement devant l’école secondaire.

Vers 16h, à la lumière de nouvelles informations, la police concentre ses recherches dans Beauport, près de l’école Samuel-de-Champlain et de la carrière de béton.

La police confirme la découverte d’un corps au fond de la carrière en début de soirée, mais ne peut confirmer son identité.

26 mai

 La police annonce à 7h30 que la victime trouvée la veille est bien Aurélien Chuop-Mourareau. L’enquête sur les circonstances du décès se poursuit.