Tous les services de police de la province participeront à une opération nationale concertée ciblant la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue du 27 novembre au 4 janvier.
Tous les services de police de la province participeront à une opération nationale concertée ciblant la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue du 27 novembre au 4 janvier.

Capacités affaiblies: surveillance policière accrue jusqu’au 4 janvier

Marc Allard
Marc Allard
Le Soleil
La surveillance en matière de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue sera intensifiée partout au Québec du 27 novembre au 4 janvier. 

Tous les services de police de la province participeront à une opération nationale concertée ciblant la capacité de conduite affaiblie par l’alcool ou la drogue durant cette période.

Des points de contrôle routier se tiendront sur l’ensemble du territoire québécois. Une campagne de sensibilisation sera aussi déployée sur les médias sociaux des services de police et de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). 

«Cette campagne vise à rappeler aux conducteurs les conséquences de la capacité de conduite affaiblie par l’alcool, la drogue ou la combinaison des deux. Rappelons que dans le contexte sanitaire actuel, il n’y aura pas de service de raccompagnement durant le temps des fêtes», indique le Service de police de la Ville de Québec dans un communiqué. 

Chaque année, de 2014 à 2018, les collisions attribuables à l’alcool ont causé en moyenne 90 décès, 210 blessés graves et 1 750 blessés légers sur les routes du Québec.

Durant la même période, chez les conducteurs décédés dans une collision de la route au Québec, 36 % avaient des drogues licites ou illicites dans le sang et 21 % avaient du cannabis dans le sang.