André Boisclair

Boisclair: «je dois maintenant faire face à mes responsabilités»

Arrêté ivre au volant de sa voiture, dans la nuit de mercredi à jeudi, à Québec, André Boisclair reconnaît qu’il devra «assumer les conséquences» de ses gestes et en prendre la responsabilité.

Dans un message publié sur sa page Facebook, en fin d’après-midi, jeudi, l’ex-chef du Parti québécois confirme avoir été arrêté avec les facultés affaiblies. 

«J’ai été libéré ce matin sur promesse de comparaître et je dois maintenant faire face à mes responsabilités et assumer les conséquences de mes gestes. J’ai commis une importante erreur, j’en suis profondément désolé et je vais maintenant faire face à mes responsabilités en lien avec ce qui s’est passé.»

Rappelons que l’homme de 51 ans a percuté un lampadaire de la rue Saint-Joseph, dans Saint-Roch, vers minuit et demi, avant son arrestation. Une fois au poste de police, il a refusé de se soumettre à un alcotest et fait de l’intimidation envers les policiers, rapportait jeudi matin le Service de police de la Ville de Québec, sans nommer M. Boisclair. 

«Certes, cela survient dans ma vie personnelle mais, pour personne, peu importe son statut et son parcours public, de telles erreurs peuvent être nuancées ou contextualisées», a reconnu l’ex-politicien dans sa publication. 

«Ma seule consolation est que la situation que j’ai causée n’ait pas eu de conséquences sur d’autres personnes que moi-même. Si une personne qui lit aujourd’hui ce message et se questionne ce soir après avoir pris quelques verres de sa capacité à conduire décide de s’abstenir, la présente publication aura eu son utilité.»