Michaël Harvey, ici entouré de policiers, devra passer par une évaluation psychiatrique afin de déterminer s’il est apte à subir son procès.

Baie-Comeau: évaluation psychiatrique pour le présumé auteur de menaces

BAIE-COMEAU – Michaël Harvey, l’homme qui a été arrêté lundi en raison de propos jugés menaçants à l’endroit des étudiants et du personnel du cégep de Baie-Comeau, devra subir une évaluation psychiatrique afin de déterminer s’il est apte à répondre de ses gestes.

L’homme de 42 ans a comparu mardi matin au palais de justice de Baie-Comeau. Lors de cette comparution, le juge Michel Dionne a estimé qu’Harvey devrait passer quelques jours à l’hôpital Le Royer de Baie-Comeau afin que son état mental soit évalué. Il reviendra devant le tribunal mardi prochain.

Pour l’instant, Harvey fait face à des accusations de menaces de mort à l’endroit des occupants du cégep, de possession sans permis et d’entreposage négligent d’une arme à feu, à savoir une carabine de calibre 22, de possession de cannabis, de méthamphétamines et de fentanyl dans le but d’en faire le trafic ainsi que possession d’une somme de plus de 5 000 $ «obtenue directement ou indirectement de la perpétration d’une infraction punissable sur acte d’accusation», selon le libellé de la dénonciation déposée au greffe.

Confinement lundi

Rappelons que vers 10h50 lundi, à la suite d’un appel d’un citoyen qui avait relevé des propos jugés inquiétants de l’accusé sur Facebook, la Sûreté du Québec a ordonné un confinement barricadé au cégep de Baie-Comeau.

Le même confinement s’est aussi appliqué au CPE Les P’tits bécots, situé à côté de l’établissement collégial, ainsi qu’à l’école secondaire Serge-Bouchard et au centre de formation professionnelle, qui se trouvent en face du cégep. L’intervention policière au cégep a duré environ une heure.

Heureusement, personne n’a eu à subir une menace directe de la part de l’accusé, car ce dernier a rapidement été arrêté à son domicile de la rue Bon Désir, à Baie-Comeau.