Me Jean-Roch Parent

Avocat accusé d'entrave à la justice et de voies de fait sur des policiers

L'avocat de défense Me Jean-Roch Parent a été formellement accusé mardi matin de menaces et de voies de fait sur deux policiers, d'entrave aux agents de la paix, d'entrave à la justice et d'intimidation de personnes liées au système judiciaire.
L'avocat de 40 ans est sorti de ses gonds, le 4 mai dernier, après avoir été intercepté par deux policiers de la Sûreté du Québec sur une voie réservée aux autobus, boulevard Honoré-Mercier. L'avocat n'était pas présent au palais de justice et s'est fait représenter par son associée, Me Mélissa Laberge. L'avocate de défense a annoncé la possibilité de présenter une requête en inhabilité du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP). 
Jean-Roch Parent a été procureur de la Couronne durant une dizaine d'années. C'est une procureure de la Couronne de Roberval, Me Julie Lajoie, qui a autorisé les dernières accusations contre Me Parent. 
Au Barreau du Québec, la porte-parole Martine Meilleur n'était pas en mesure d'indiquer si une radiation provisoire allait être demandée par le Syndic, comme le permet le Code des professions. 
Ce n'est que lorsqu'un avocat est reconnu coupable d'un acte criminel qu'une procédure de suspension ou de radiation se met en branle.