Le propriétaire du dépanneur de la rue Louis-Philippe-Ruel à Lévis a repoussé des voleurs à l’aide d’un bâton de baseball. La police déconseille néanmoins aux commis de dépanneur de se défendre eux-mêmes contre les braqueurs.

Avec un bâton de baseball, il riposte lors d’un vol à main armée dans son dépanneur

Avec un bâton de baseball, le propriétaire d’un dépanneur de Lévis a réussi à faire fuir un homme et une femme qui auraient tenté de voler l’argent de son tiroir-caisse.

Mardi, vers 23h, un homme et une femme, dont un qui était armé d’un couteau, se seraient présentés dans le dépanneur du 26, rue Louis-Philippe Ruel, et auraient tenté de faire un vol à main armée.

«Le propriétaire a alors pris un bâton de baseball pour donner un coup sur le comptoir, relate Maxime Pelletier, porte-parole de la police de Lévis.  Les suspects sont sortis du commerce pour s’enfuir à bord d’un véhicule. Le propriétaire les a poursuivis à l’extérieur et a frappé sur la vitre arrière du véhicule avant de relever la plaque d’immatriculation».

Quelques minutes plus tard, les suspects ont été retrouvés dans le véhicule en question. Les policiers les ont arrêtés. 

Ce n’était pas la première fois qu’une tentative de vol à main armée dans ce dépanneur lévisien échouait. 

Le 24 octobre, vers 20h40, deux hommes armés d’un marteau et d’un pistolet à plomb auraient  demandé l’argent de  la  caisse au  commis. L’un d’eux aurait fait feu avec le pistolet à plomb en direction du comptoir. 

Le caissier du dépanneur a riposté en aspergeant les suspects de répulsif à ours. Les deux adolescents ont pris la fuite, mais ont été arrêtés peu de temps après par les policiers. 

Maxime Pelletier, le porte-parole de la police de Lévis, déconseille aux commis de dépanneur de se défendre eux-mêmes contre les braqueurs. «On est mieux de ne pas mettre notre vie en danger», dit-il.

L’homme et la femme arrêtés mardi soir devraient comparaître mercredi au palais de justice de Québec pour répondre à des accusations  de  vol  qualifié,  fuite,  port d’un déguisement dans un dessein criminel, non-respect d’engagement et bris de probation.