Autre bras de fer entre Lu Chan Khuong et le Barreau

La guerre que livre au Barreau du Québec la candidate au poste de bâtonnière, Me Lu Chan Khuong, se poursuit. Elle réclame, à son tour, que les membres du C.A. remboursent une somme de 500 000 $ qu'ils auraient perçue en trop.
En conférence de presse, jeudi, l'avocate revenait sur la mise en demeure que son conjoint, Me Marc Bellemare, a fait parvenir lundi au Barreau. Il demande aux membres du C.A. de restituer une somme évaluée à 500 000 $. Selon lui, les administrateurs ont voté en 2015 une hausse du montant accordé pour leur présence aux réunions du conseil alors qu'ils n'y étaient pas autorisés. Un avis partagé par Me Khuong.
«Le fait de verser 800 $ pour une présence en personne et 400 $ pour une présence par téléphone, c'est illégal», lance-t-elle, faisant référence au nouveau montant accordé aux administrateurs, à l'exception de la bâtonnière et des deux vice-présidents, qui ont une rémunération annuelle. Auparavant, chaque administrateur recevait 300 $.
Me Khuong ne veut pas faire le débat sur la justesse du montant accordé. Pour elle, le problème est que le C.A n'a pas suivi les règles de procédures pour effectuer ce changement. «Il y a un processus qu'on doit respecter et c'est la première chose qu'on apprend comme avocat», clame-t-elle. 
Pour agir selon les normes établies, le Barreau aurait dû demander à l'Office des professions d'autoriser un changement à son règlement avant de s'accorder une hausse de rémunération, poursuit la candidate. «Cet exercice n'a pas été fait et ça témoigne d'un manque de rigueur des administrateurs en place dont deux sont candidats au poste de bâtonnier.»
Me Khuong est appuyée dans ses revendications par Me Pierre Chagnon, bâtonnier en 2010-2011 et Me Louis Fortier, qui a dû faire appel à la Loi d'accès aux documents des organismes publics pour obtenir la rémunération des membres du C.A. Les deux avocats demandent à leur ordre professionnel d'agir avec plus de «transparence». 
Me Chagnon, qui a été pendant 20 ans directeur de la formation permanente pour le Barreau, si dit inquiet des événements récents. «J'implore le Barreau à reconnaître qu'il s'est trompé et à mettre en oeuvre les correctifs nécessaires pour redresser la situation.»
Rigueur budgétaire
Comme elle l'avait fait en février en entrevue au Soleil, Me Khuong s'est attardé sur la hausse du salaire de la bâtonnière, maintenant fixé à 308 000 $. Elle veut le ramener à 189 000 $. Elle croit qu'il faut gérer plus rigoureusement l'argent des 26 500  membres qui paient chacun 3000 $ annuellement.
Enfin, elle veut changer la règle électorale en vigueur, autorisant seulement d'anciens ou d'actuels membres du C.A à être candidat au poste de bâtonnier.