Mardi, une femme déposait une des 14 roses en l'honneur des 13 étudiantes et de l'employée assassinées il y a 27 ans, lors de la tuerie de Polytechnique Montréal, le 6 décembre 1989. Le massacre semble avoir inspiré un jeune qui prévoyait une attaque le même jour.

Attaque déjouée à Toronto le jour du 27e anniversaire de Polytechnique

Une attaque qui ciblait une école secondaire de Toronto a été déjouée le jour du 27e anniversaire de la tuerie survenue à l'école Polytechnique de Montréal, ont indiqué les autorités, mercredi. Le suspect avait fait allusion à l'incident de 1989 dans un texte de blogue qui a éveillé les soupçons.
La police de Toronto affirme avoir été avisée par le public d'une possible menace pesant contre un établissement scolaire, qu'elle a plus tard identifié comme étant l'Institut collégial Oakwood.
L'indice qu'une attaque pourrait survenir a été donné par un citoyen de la côte Ouest américaine qui a repéré des propos inquiétants sur un blogue, jeudi dernier.
Le sergent détective Paul Qureshi, cité dans un communiqué, affirme que le jeune homme y mentionnait la tuerie de l'école Polytechnique, au cours de laquelle 14 femmes ont été tuées, en 1989.
Armes trouvées
Les autorités ont mis la main, mardi, sur une machette, une hache, deux épées, quatre couteaux et des flèches après avoir perquisitionné une résidence.
L'attaque devait avoir lieu le jour même de la perquisition, plus tard dans la journée.
Un adolescent âgé de 17 ans a été accusé d'avoir proféré des menaces de sévices corporels et de mort. Le suspect a comparu en cour mardi, a précisé la police.
Le billet de blogue a été publié à partir d'un ordinateur de la commission scolaire du district de Toronto, affirme M. Qureshi.
«Nous avons pu constater qu'un étudiant en particulier a utilisé l'ordinateur pour envoyer ce message troublant», a-t-il dit dans un communiqué.