Le Centre culturel musulman de Sept-Îles a été vandalisé dans la nuit de lundi à mardi.

Arrestation pour vandalisme au Centre musulman de Sept-Îles

La Sûreté du Québec (SQ) a arrêté mardi un homme âgé de 38 ans à propos de l'entrée par effraction et les actes de vandalisme commis au Centre culturel musulman de Sept-Îles, en début de semaine.
Le résidant de Sept-Îles s'est lui-même livré à la police. Il a été interrogé par les enquêteurs du poste de la MRC des Sept-Rivières.
Le suspect a ensuite été libéré sous promesse de comparution au tribunal à une date ultérieure.
La Sûreté du Québec ajoute que selon toute vraisemblance, les méfaits commis dans la nuit du 24 octobre à l'édifice de la rue Brochu n'ont pas de caractère haineux.
Un membre de la communauté musulmane de Sept-Îles, Nizar Aouini, avait réagi après les faits en disant qu'il s'agissait d'actes haineux et racistes.
M. Aouini s'est aussi dit ému des marques de soutien exprimées par ses amis et ses voisins, qui l'ont rassuré sur la place des musulmans dans la société québécoise.
En entrevue à La Presse canadienne, l'administrateur du centre, Ben Rouine, dit aussi avoir reçu beaucoup de soutien de la communauté.
Il s'est montré attristé par les événements, mais y voit tout de même un geste isolé.
M. Rouine considère aussi comme étant «un pas dans la bonne direction» le fait que l'individu concerné se soit livré aux autorités. Il s'est aussi dit prêt à aider cet homme pour qu'il ne recommence pas.
C'est la deuxième fois que le Centre culturel musulman de Sept-Îles est la cible de vandalisme depuis son ouverture, a reconnu Ben Rouine.