La police a rendu publique mercredi la vidéo du contrôle routier qui a conduit à l'arrestation de la vedette du golf Tiger Woods pour conduite sous influence.

Arrestation de Tiger Woods: une crise bien gérée

Le golfeur Tiger Woods, arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies, vient-il de planter le dernier clou de son cercueil professionnel? Pas nécessairement, répond un pro du marketing. Mais il devra se relever avec vigueur s'il compte maintenir ses colossaux revenus.
Il y a d'abord eu cette photo prise lundi au poste de police floridien où Tiger Woods a été incarcéré pour une courte période. Il avait été trouvé endormi au volant de sa voiture allumée, dont deux pneus étaient crevés. L'image du géant aux 14 titres majeurs les yeux vitreux, l'air hagard a fait le tour du monde.
A suivi, mercredi, la vidéo de son arrestation. Complètement confus, il échoue tous les tests des policiers.
N'empêche, il pourrait réussir à s'en sortir sans trop d'égratignures, selon le professeur d'expérience en marketing à l'Université du Québec à Montréal, François Marticotte. La crise est bien gérée.
«C'est sûr que ça ne le met pas à son avantage, on s'entend», convient-il. «Surtout que la première photo qui en est sortie est [celle] prise au poste de police.»
Le professeur Marticotte évalue cependant que l'athlète et son entourage ont bien réagi à la suite de l'arrestation. «Le damage control a très bien été fait.»
Avant même la diffusion de la vidéo, Tiger Woods et son équipe ont imputé son état à la médication prescrite à la suite d'une récente opération au dos. 
«Un des premiers énoncés faits par Tiger Woods, ça a été de dire qu'il n'a pas été pris en état d'ébriété. Stratégiquement, c'était très important pour lui de le faire parce qu'au niveau de l'opinion publique le fait d'être pris en état d'ivresse et le fait d'être intoxiqué à des médicaments vont donner deux impressions différentes chez une majorité de gens», analyse-t-il. «S'il avait été pris en état d'ébriété, son image aurait été davantage ternie.»
Même si dans les faits, que ce soit de l'alcool ou des médicaments, il a conduit avec les facultés affaiblies? «Les gens, du moins ceux qui sont des pro-Tiger, vont faire un lien entre sa dernière opération et sa prise de médicament.»
Commandite
Et qu'adviendra-t-il de sa commandite de Nike, dont le logo apparaît sur le torse du golfeur fort mal en point dans la vidéo policière? «Je ne pense pas que ce soit un élément qui mette fin à sa relation avec Nike. Il lui est arrivé des choses pires ces dernières années au niveau de l'image», observe M. Marticotte. 
Malgré son âge «avancé» de 41 ans et ses bourdes passées, l'athlète aurait donc toujours un attrait commercial. «C'est sûr que Nike aurait préféré avoir un Tiger Woods à son summum plutôt que de l'avoir dans la situation actuelle. Mais c'est un des rares athlètes qui a réussi à passer à travers la tourmente.»
Il gagne encore 45 millions $US (60 millions $CAN) en commandites annuelles, fait-il valoir. Pas mal pour un golfeur qui est descendu au 876e rang de la PGA.
«Il y a toujours un espoir qu'il revienne à la compétition, qu'il soit performant.» Les entreprises qui s'associent à lui lancent donc les dés dans l'espoir que le Tigre retrouve la forme. «Imaginez ce que ça rapporterait à une entreprise de miser sur un athlète qui fait un retour triomphal. [...] Maintenant, s'il revient et qu'il est moins performant, probablement que ses commanditaires vont être moins intéressants parce que le success story promis ou prévu ne se sera pas matérialisé.»