Le Soleil
Il y a une recrudescence de fusillades liées aux groupes criminalisés.
Il y a une recrudescence de fusillades liées aux groupes criminalisés.

Armes illégales et fusillades: les policiers municipaux demandent qu’on les laisse faire leur travail

Élisabeth Fleury
Élisabeth Fleury
Le Soleil
Devant la prolifération des armes illégales et la recrudescence de fusillades liées aux groupes criminalisés, la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPMQ) lance un cri d’alarme. Si les policiers n’ont pas tous les outils pour combattre ce fléau, y compris la capacité de faire du renseignement et des interpellations sans risquer à tout moment de se faire accuser de profilage racial ou social, «nous nous retrouverons dans un cercle où les gangs de rue ne craindront pas les policiers et où les actes violents continueront d’être perpétrés», prévient-elle.