Allégation d'agression par un député: la police confirme la plainte

La police de Québec confirme avoir reçu en mars 2016 une plainte d'agression sexuelle de la jeune femme, qui a déclaré publiquement mercredi soir devant des centaines de personnes réunies à l'Université Laval, avoir été agressée sexuellement par un député libéral en fonction.
Alice a pris la parole avec courage pendant la vigile tenue en soutien aux victimes des agressions sexuelles survenues dans une résidence de l'UL la semaine dernière. «On a voulu protéger l'agresseur parce qu'il a un siège à l'Assemblée nationale, parce que c'est un homme important, parce que sa carrière est plus importante que ce que j'ai vécu», a-t-elle lancé au micro.
 
«J'ait travaillé dans un resto comme hôtesse. On m'a dit: "On ne te croira pas parce que c'est l'ami du patron, et ci, et ça.» L'événement serait survenu au cours de l'année 2014.
 
«Tous les dossiers d'agression sont pris au sérieux, a tenu à souligner l'agent Étienne Doyon de la police de Québec. Nous encourageons d'ailleurs la dame à communiquer avec nous», ajoute-t-il, soulignant que l'enquête était toujours en cours.